jeudi 18 septembre 2014

Les produits "light" favoriseraient le diabète

    Les édulcorants dangereux pour la santé ?
Si vous pensez faire du bien à votre corps en consommant des produits estampillés « light », détrompez-vous. Selon une étude israélienne, certains édulcorants artificiels favoriseraient au contraire le développement du diabète.
Pour lutter contre l’obésité et prévenir le diabète, on a tendance à remplacer le sucre par des édulcorants artificiels. Ainsi, sodas light, desserts allégés, biscuits ou encore céréales contenant des édulcorants sont très prisés des consommateurs. Mais attention, ces faux-sucres pourraient bien au contraire renforcer l’épidémie de diabète. C’est en tout cas ce que révèle une étude publiée dans la revue scientifique britannique Nature.
Les travaux de ces chercheurs israéliens prouvent que les édulcorants perturbent la composition et la fonction de la flore intestinale.  « Nous avons été surpris de découvrir que trois édulcorants, la saccharine, le sucralose et l'aspartame, déclenchent chez la souris certains effets nocifs alors même qu'ils sont censés les prévenir : ils provoquent, par exemple, une mauvaise utilisation du glucose par l'organisme » explique le Pr Eran Elinav, de l'Institut Weizmann en Israël, principal auteur de l'étude.

Une intolérance au gluten et une apparition du diabète

« Les édulcorants artificiels ont été introduits très largement dans notre alimentation avec l'idée de réduire les apports caloriques et de normaliser les niveaux de glucose sanguin dans remettre en cause notre appétence pour le sucré » rappellent les chercheurs. Mais il se pourrait que les édulcorants aient un effet inverse. Selon le Pr Eran Elinav, certaines bactéries interagissent avec les composés chimiques des édulcorants non absorbés par l’organisme, ce qui provoque des réactions inflammatoires. Ces réactions peuvent ensuite entraîner une intolérance au glucose et/ou une apparition du diabète. Pour le Pr Eran Elinav, « ces résultats invitent à un réexamen de la consommation massive et non contrôlée de ces substances aujourd'hui ».

Psychose à Avignon : le "violeur des balcons" aurait fait une nouvelle victime

 FAIT DIVERS - Le retour de la psychose ? Un homme, surnommé "le violeur des balcons" et recherché pour six viols ou tentatives depuis un an à Avignon, aurait fait une nouvelle victime dans la nuit du 4 au 5 septembre, a-t-on appris mercredi de source proche de l'enquête.
Le violeur des balcons aurait commis six agressions et viols dans la région d'Avignon depuis le mois d'août 2003.
Il s'était fait discret ces huit derniers mois, mais il semble bien être de retour. Celui que la presse a baptisé le "violeur des balcons" est fortement soupçonné de l'agression sexuelle d'une femme, âgée d'environ 25 ans et habitant au premier étage d'une résidence à Morières-lès-Avignon, près d'Avignon. Il s'agirait, si les faits sont confirmés, de sa septième victime dans la région.
La scène fait froid dans le dos. La jeune femme était profondément assoupie quand un homme s'est introduit chez elle, par la fenêtre. Elle s'est réveillée en sursaut, "avec une personne à califourchon sur elle", a indiqué une source proche de l'enquête.
Six viols similaires
Sportive, la victime est parvenue à se débattre et à se débarrasser de son agresseur qui s'est enfui en passant par la porte. Pour le moment, il faut rester prudent sur le profil de l'homme recherché, même si les enquêteurs, qui ont profilé le comportement du "violeur des balcons", "trouvent des analogies", a précisé la même source. L'affaire devrait être toutefois jointe au dossier initial, qui comporte six faits similaires, confié à un juge d'instruction du tribunal de grande instance d'Avignon. 
Entre le 10 août et le 17 octobre 2013, quatre femmes âgées de 22 à 34 ans avaient été violées principalement à Montfavet, un hameau non loin d'Avignon. Deux autres femmes avaient réussi à prendre la fuite.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...