jeudi 25 septembre 2014

Journaliste tuée et mutilée à Paris : une dizaine de personnes en garde à vue

ARCHIVES. Paris, le 24 septembre 2013. Le tronc d'une journaliste de 33 ans avait été retrouvé dans une gaine technique sous la rue Louis-Pasteur dans le 18e arrondissement.  | LP / Benoît Hasse


Une dizaine de personnes ont été interpellés dans l'enquête sur le meurtre d'une journaliste, dont le corps avait été retrouvé mutilé il y a un an, presque jour pour jour, dans le 18e arrondissement de Paris. Elles se trouvent actuellement dans les locaux de la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris. La raison de leur interpellation est toutefois encore inconnue. 

Le 24 septembre 2013, un tronc humain avait été découvert près de l'hôpital Bichat par un ouvrier qui travaillait sur un chantier d'assainissement. En ouvrant une trappe, il avait découvert l'horreur, cachée dans une gaine technique. Ce n'est qu'une semaine plus tard que le corps a été identifié: il s'agit de celui d'une journaliste, Caroline C., âgée 33 ans et portée disparue depuis le 19 août 2013. Celle-ci s'était rendue à plusieurs reprises à l'hôpital Bichat pour traiter des troubles bipolaires.

Les informations à propos de la jeune femme assassinée ont ensuite été dévoilées au compte-goutte. Le 18 septembre 2013, un mois après sa disparition, un troublant cambriolage a eu lieu à son domicile.  «Un ou plusieurs inconnus se sont introduits chez elle pour dérober son téléphone, une tablette numérique, un blouson et son sac à main, révèle un proche de l'affaire. Ses proches ont cru qu'elle était rentrée pour récupérer ses affaires avant de repartir». Un appareil photo argentique, qui ne se trouvait pas dans son appartement quelques jours avant ce cambriolage, était même subitement réapparu.

La PJ travaillait sur une autre piste : Caroline C. faisait l'objet d'une plainte pour menaces de mort. Une procédure était ouverte au parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour des faits que la jeune fille aurait commis entre mars et août 2013, juste avant qu'elle ne cesse de donner signe de vie à ses proches.

Enfin, le 24 octobre 2013, quatre suspects, qui avaient été arrêtés deux jours plus tôt, étaient relâchées sans qu'aucune charge eût été retenue contre eux. Ces quatre personnes étaient les dernières à avoir aperçu la jeune journaliste. Le dernier épisode de l'enquête remonte au mois de mars 2014 : trois personnes ont été mises en examen pour le recel du portable de Caroline C. Toutefois, elles n'ont jamais été eau meurtre. 

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...