mercredi 4 avril 2012

Cancer de la peau en France : Un risque accru de “75%” en 20 ans



LUTTE CONTRE LE CANCER


Selon une étude publiée lundi aux Etats-Unis, le nombre de cancers de la peau est en plein accroissement chez les personnes de moins de 40 ans. La faute serait imputée aux salons de bronzage. Qu'en est-il pour la France ? France Soir répond à vos questions.
Porter un chapeau, appliquer une crème solaire protectrice et ne pas s'exposer aux heures de pleine chaleur sont des recommandations souvent oubliées
Porter un chapeau, appliquer une crème solaire protectrice et ne pas s'exposer aux heures de pleine chaleur sont des recommandations souvent oubliées SIPA
Les lampes à bronzer, facteurs de cancers de la peau ? C'est ce qu'ont démontré lundi des chercheurs américains lors d'une étude menée de 1970 à 2009 sur des patients âgés de 18 à 39 ans. Comme le rappelle l'AFP, les dermatologues ont constaté que durant ces quatre décennies, l'incidence du cancer de la peau a été multiplié par huit chez les jeunes femmes et par quatre chez les hommes. Pour les auteurs de l'étude, dirigée par le Dr Jerry Brewer, dermatologue à la Mayo Clinic, cette explosion des cancers de la peau chez les jeunes adultes s'expliquerait par un usage accu des salons de bronzage surtout chez les femmes. Qu'en est-il de la situation en France? Le Dr Nicolas Meyer, dermatologue à l'Institut Claudius Regaud et au CHU de Toulouse répond à nos questions.

Nantes. Des chercheurs testent un vaccin contre l’asthme



4 avril 2012 à 14h57 - Réagir à cet article
  • Agrandir le texte
  • Imprimer cet article
  • Ajouter cet article
  • Réagir à cet article
  • Envoyer l'article à un ami
Et si un vaccin pouvait permettre de soigner l’asthme ? C’est en tout cas une option envisagée par des chercheurs de l’Inserm et du CNRS de Nantes, qui planchent actuellement sur de nouvelles approches pour lutter contre cette maladie inflammatoire qui touche 300 millions de personnes dans le monde.
Plutôt que d’utiliser des corticoïdes pour suspendre temporairement les effets de la maladie ou d’utiliser un traitement de désensibilisation à l’efficacité variable, les deux moyens de lutte les plus répandus aujourd’hui, les chercheurs nantais ont imaginé une technique de vaccination. Celle-ci utilise l’ADN d’un allergène très répandu à l’origine de l’asthme pour le retourner contre lui. La solution prend alors la forme d’un vaccin par injection intramusculaire, qui a fait ses preuves sur des souris, en leur permettant de fabriquer des anticorps spécifiques. Le potentiel du vaccin étant prouvé chez l’animal, des développements sont en cours pour permettre de futurs essais cliniques sur l’homme.

Prostate : le dépistage dangereux ?



Par Europe1.fr avec AFP
Publié le 4 avril 2012 à 15h25Mis à jour le 4 avril 2012 à 15h37
     
  •  
Des médecins bretons mettent en garde contre l'excès de dépistage du cancer de la prostate.
La Haute Autorité de Santé estime que le dépistage systématique, en plus d'être inutile, peut être risqué.
C'est un bouleversement dans le milieu médical. La Haute autorité de santé (HAS) a estimé, dans un rapport publié mercredi, que le dépistage systématique du cancer de la prostate pouvait s'avérer dangereux même pour les hommes avec des facteurs de risque.

Privilégier le toucher rectal

Le dépistage du cancer de la prostate repose sur deux examens : le toucher rectal et une prise de sang pour établir le dosage de PSA, protéine sécrétée par cette glande. Et c'est cette prise de sang, contre laquelle les autorités sanitaires lèvent la voix.
Interrogé sur les derniers résultats d'une vaste étude européenne selon laquelle le dépistage par PSA diminuait la mortalité par cancer de la prostate, le Professeur Harousseau a rappelé que la HAS avait déjà "attiré l'attention en 2010 sur les biais méthodologiques de cette étude".
Si certains facteurs de risque génétiques et environnementaux de survenue de cancer de la prostate sont identifiés, il n'est toutefois pas possible de mesurer scientifiquement le niveau de risque.

"Certains cancers ne sont pas dangereux"

Alors que le cancer de la prostate n'est pas le plus meurtrier, derrière le cancer du poumon ou le cancer colorectal avec quelque 8.700 décès, il est au 1er rang des cancers diagnostiqués avec 71.200 cas estimés en 2011. De fait, le dépistage individuel a pris l'ampleur d'un dépistage de masse au niveau national : il concerne plus de deux hommes sur trois, selon l'Association française d'urologie (Afu).
"C'est un vrai problème", déplore l'urologue François Desgrandschamps, mercredi sur Europe 1. "On sait depuis au moins cinq ou six ans que certains cancers ne sont pas graves et, malgré cela, les habitudes de traitement n'ont pas évolué", poursuit-il.

Mieux vaut guérir que prévenir

En revanche, avec ou sans prédisposition, les hommes "sont exposés aux mêmes inconvénients et risques" du dépistage, souligne la HAS. Ce sont des risques de pertes de sang et d'infections lors des biopsies de confirmation du diagnostic, et des risques de surtraitement.
Interrogé sur Europe 1 mercredi, François Desgrandschamps, urologue à l'hôpital Saint Louis à Paris, reconnaît que ce dépistage présente en outre un risque élevé d'effets secondaires non négligeables. En effet, 30% des hommes diagnostiqués risquent de devenir incontinents et 80% impuissants.
C'est pourquoi la Haute autorité de santé "insiste sur l'importance de l'information" à apporter aux hommes qui envisagent la réalisation d'un dépistage individuel, "afin que chaque homme puisse choisir de se faire dépister ou non en connaissance de cause".

Karim Benzema n'a pas abandonné sa grand-mère



10 contributions
Créé le 04/04/2012 à 13h22 -- Mis à jour le 04/04/2012 à 13h22

FOOTBALL - La tante du joueur l'accusait de ne pas vouloir prendre à sa charge la pension de sa grand-mère...

Karim Benzema n’est peut-être pas le petit-fils ingrat décrit la semaine dernière par VSD. Dans une enquête de l’hebdomadaire,  Hélène Haddou, une tante maternelle, accusait l’attaquant du Real Madrid de ne pas vouloir assumer seul les 1.500 euros de pension réclamés par sa grand-mère, Yamina Benhattab Haddou.
L’histoire était trop belle et croustillante pour être vraie. La grand-mère du joueur révèle ce mercredi au journal Le Progrès  avoir été «manipulée» pour engager une procédure devant le juge des affaires familiales et réclamer une pension à son petit-fils. Le quotidien explique que la démarche a surpris ce dernier qui s’acquitte depuis 2007 de toutes les dépenses courantes de sa grand-mère: loyer, eau, électricité, santé.
«Ses revenus ne l’obligent pas à être une vache à lait»
«Comment oser dire que Karim ne fait rien? Il reste à ma mère sa pension de 800 euros qui représente son argent de poche», dénonce son oncle, Smaïn. «A-t-elle vraiment besoin de plus? Et surtout, est-ce vraiment elle qui va en profiter? Nous avons de bonnes raisons d’en douter et nous voulons nous assurer que notre mère n’est pas influencée. Karim est généreux, mais ses revenus ne l’obligent pas à être une vache à lait», conclut-il.
C’est pour cette raison que Karim Benzema a souhaité clarifier la situation en assignant en justice vendredi tous ses oncles et tantes, et pas seulement celle qui s’en est offusquée dans les médias. Une procédure classique qui vient se greffer à l’examen de la demande de pension, dans le but d’avoir un débat contradictoire devant le juge. Et tordre le cou pour de bon à l’image du mauvais petit-fils.
 A.P.

Coeff. UEFA : la France officiellement rétrogradée à la 6e place... les conséquences pour les clubs de L1



Par Romain Rigaux - Actu Champion's League, Mise en ligne: le 04/04/2012 à 13h49 27
 Taille du texte:    Email  Imprimer  Partager:   
L'élimination de l'OM en quart de finale de la Ligue des Champions a confirmé la menace qui planait depuis plusieurs mois sur les clubs de Ligue 1. Dépassée par le Portugal cette saison au niveau des coefficients UEFA, la France ne pourra plus rattraper son retard et se retrouve donc condamnée à terminer à la 6e place.
Coeff. UEFA : la France officiellement rétrogradée à la 6e place... les conséquences pour les clubs de L1
La France conservera 3 places qualificatives pour la C1, mais...
Calculés à titre indicatif par Maxifoot, les points sur la saison en cours et les coefficients des clubs et nations sur la période 2007-2012, révèlent la performance des pays en Coupes d'Europe (Ligue des Champions et Ligue Europa). Selon le barème UEFA en vigueur, les points ont été attribués aux clubs en fonction de leurs performances dans les deux compétitions européennes.
Des points que ne pourra plus gagner la France cette saison avec l'élimination de son dernier représentant en Coupe d'Europe. Battu par le Bayern Munich (2-0) mardi soir,l'Olympique de Marseille était le dernier espoir des clubs français pour dépasser le Portugal, qui s'est emparé de la 5e place ces derniers mois et possède 0,501 point d'avance. Un retard que les Français ne pourront donc plus combler et qui annonce officiellement une rétrogradation à la 6e place.
Les conséquences ?
Un changement qui n'aura pas de conséquences immédiates pour les clubs français qualifiés à la fin de cette saison pour les Coupes européennes. En revanche, l'impact se fera sentir au début de l'exercice 2013-2014 puisque si la France conserve trois places en C1, le troisième du championnat à l'issue de la saison prochaine ne sera plus automatiquement qualifié pour les barrages. Il devra en effet auparavant jouer le troisième tour préliminaire.

Mondiaux sur piste : l’argent de la vitesse a un goût amer pour les Français



Cyclismemercredi 04 avril 2012

Grégory Baugé (2e de la vitesse par équipes) : « Dans l’ensemble, c’est bien même si cette médaille a un goût amer. On a réussi notre meilleur temps absolu et on aurait pu remporter la finale, à un millième près. Pour tout le monde, les Jeux sont l’objectif de la saison. »
Kévin Sireau (2e de la vitesse par équipes) : « Je suis dégoûté ! On perd pour un millième de seconde. Alors qu’on fait les deux meilleurs temps de toute notre histoire… Et dire que l’Australie ne devait pas être en finale ! Ce sont de très bons temps. Maintenant, l’objectif c’est les JO. Il faut les gagner et ça remettra tout au point. L’Australie ? On aurait parié davantage sur l’Allemagne ou la Grande-Bretagne mais ce sont des habitués du dernier carré. Ca ne change pas la donne pour les Jeux. Les deux autres sont relégués sur des erreurs techniques. Pour les quatre premières nations, on peut faire le même pronostic pour le dernier carré des JO. Personnellement, je me sens très frais. La forme est là, l’envie aussi pour la vitesse individuelle. Les adversaires, on les connaît : Hoy, Kenny, Levy, Forstemann, Grégory (Baugé) et moi. Ce sera la guerre ! »
Michael d’Almeida (2e de la vitesse par équipes) : « La ligne passée, il y a un coup de déception quand on voit qu’on fait deuxième. Mais je me suis dit : 'ce n’est pas grave aujourd’hui. Cette année, ce sont les jeux Olympiques (qui comptent avant tout). En 2004 et en 2008, les Français sont arrivés aux Jeux en tant que champions du monde. Malheureusement, ils n’ont pas gagné aux JO. En série, on a fait le meilleur temps qu’on a jamais réalisé. Même si, pour moi, je n’accorde pas une importance démesurée aux temps. L’important, c’est d’aller plus vite que les autres. Les Australiens ? Tant mieux pour eux, ils ont été forts, ils ont su saisir l’occasion. Mais, nous aussi, on est fort. J’ai la sincère conviction que ce sera encore meilleur aux JO. 

Quand Michelle Obama reçoit la télé-réalité à la Maison Blanche



Six finalistes de l'émission "The biggest Loser" ont été reçus par la première dame

Publié le 04 avril 2012 à 12h26 par A.M
Quand Michelle Obama reçoit la télé-réalité à la Maison Blanche
Michelle Obama en pleine séance de gymnastique: c’est ce que pourront voir les téléspectateurs de The Biggest Loser (Le plus gros perdant) sur NBC à laquelle la First Lady a participé dans le cadre de sa campagne contre l’obésité.
Michelle Obama est bien décidée à faire son possible pour la réélection de son mari. Créditée d’une cote de popularité de 63% par le Marist College, la First Lady ne ménage pas ses efforts pour plaire aux Américains. Ancienne avocate, Michelle Obama a su insuffler modernité, jeunesse et dynamisme à la fonction de première dame. C’est pourquoi elle a accepté de participer à The biggest Loser, émission phare outre-atlantique, qui lutte contre l’obésité. Michelle s’est félicitée que les six candidats invités à la Maison Blanche montrent “à des millions d’Américains que chacun de nous peut changer”.

Michelle Obama n’en est pas à sa première expérience avec la télé-réalité. L’été dernier, la première dame des Etats-Unis avait participé à l'émission Extreme makeover: home edition (le pendant de Tous Ensemble sur TF1) diffusée sur la chaîne américaine ABC. Celle qui est considérée comme étant la femme la plus influente du monde selon le classement de Forbess’était rendue en Caroline du Nord pour participer à la reconstruction d'un refuge pour les femmes sans-abri des vétérans américains.
"L'émission est particulièrement émouvante, avait confié la First Lady à l'Associated Press. C'est un grand honneur de faire partie d'un projet qui change la vie de personnes qui le méritent.»Plus surprenant, à l'instar d'une Carla Bruni se disant fan de Plus belle la Vie, Michelle Obama a aussi récemment confié à iVillage.com qu’elle regardait très souvent avec ses filles L’incroyable famille Kardashian, même si son président de mari n’aime guère le programme. "Barack n'est vraiment pas fan des Kardashian, et il n'aime pas particulièrement que nous suivions leurs aventures. Pour ma part, je m'interroge plutôt sur ce que mes filles apprennent en regardant le show et si elles en tirent les bonnes leçons, ça me convient".
Pour aider son mari à casser la baraque lors des prochains élections américaines, Michelle Obama est visiblement prête à quelques concessions...
Suivez l'actu Gala sur Twitter et Facebook

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...