samedi 31 mars 2012

Allergies : Alerte aux pollens sur l'ensemble du territoire



LES ALLERGIES


Les allergiques devront rester en "état d'alerte" pendant la première semaine d'avril, selon le dernier bulletin pollinique du RNSA. Les bouleaux constituent la principale menace.
Le pollen de bouleau sévira fortement sur un large quart Nord Est
Le pollen de bouleau sévira fortement sur un large quart Nord Est MaxPPP
Yeux qui piquent, nez qui coule, démangeaisons … « les allergiques doivent rester en état d'alerte sur l'ensemble du territoire », selon le dernier bulletin du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) publié ce vendredi après-midi. Ceux qui ont déjà eu à subir fin mars le cocktail explosif de la pollution et du pollen devront donc prendre leur mal en patience.
Cliquez ici !

Bouleau : risque très élevé dans le Nord Est

La semaine prochaine, les bouleaux seront en pleine période de pollinisation. « Le risque allergique lié à ce pollen sera élevé à très élevé sur un large quart Nord Est de la France », précise le RNSA. Et la légère baisse des températures attendue les prochains jours ne sera pas un frein à la dispersion des pollens.

Frêne : risque localement élevé

Les pollens de frêne continuent fortement à se disperser avec un risque allergique pouvant localement atteindre le niveau élevé. Moins de soucis à se faire du côté des pollens de peuplier qui se répartissent sur l'ensemble du territoire avec un risque allergique faible à moyen. Les saules et les charmes, qui débutent leur pollinisation, sont quant à eux susceptibles de provoquer un risque allergique très faible à faible, toujours selon le réseau.

Platane et cyprès : risque élevé sur le pourtour méditerranéen

Les pollens de platane et les pollens de cyprès font leur apparition sur le pourtour méditerranéen, avec « un risque pouvant atteindre un niveau élevé pour les platanes et qui restera très élevé pour les cyprès ». 
Enfin, les pollens d'herbacées sont déjà de la partie, les pollens de graminées sur la façade Sud Ouest et les pollens d'urticacées (pariétaire) sur le pourtour méditerranéen.

La trithérapie d'urgence, méconnue et pourtant si efficace



Le Point.fr - Publié le 30/03/2012 à 16:03 - Modifié le 30/03/2012 à 18:07

Un traitement permet de réduire considérablement les risques de contamination au VIH, s'il est pris juste après l'exposition à un risque.

Le traitement par cette trithérapie d'urgence est très lourd : il doit être suivi pendant quatre semaines, à raison de deux prises de cinq comprimés par jour.
Le traitement par cette trithérapie d'urgence est très lourd : il doit être suivi pendant quatre semaines, à raison de deux prises de cinq comprimés par jour. © Perrière / SIPA
  • Partagez sur Facebook
  •  
  • Partagez sur Twitter
  •  
  •  
  • Partagez sur LinkedIn
  •  
  • Envoyer par email

Il existe un traitement d'urgence qui, s'il est pris correctement et dans les temps, réduit considérablement le risque de contamination par le virus du sida. Un traitement accessible au grand public depuis 1998 en France, mais qui reste pourtant largement méconnu. Selon une enquête réalisée en Ile-de-France en 2011, un Francilien sur cinq déclarait avoir entendu parler de l'existence d'une trithérapie d'urgence (TPE), et seules 17 % des personnes sondées en étaient certaines. À l'occasion du Sidaction, qui se déroule de vendredi à dimanche, petit tour d'horizon de ce qu'il faut savoir sur la TPE.
Qui peut avoir recours à la trithérapie d'urgence, et dans quels cas ?
Toute personne qui a été exposée au virus ou qui craint de l'être après avoir été exposée à un risque (rapport sexuel non protégé, rupture de préservatif, échange de seringue ou piqûre accidentelle...) peut être traitée par la TPE.
Quand peut-on la prendre ?
Il s'agit d'une combinaison de différents traitements anti-rétroviraux. Elle doit être administrée le plus rapidement possible après la situation à risque, au maximum dans les 48 heures suivant l'exposition potentielle (comme pour la contraception d'urgence). Le traitement est très lourd : il doit être suivi pendant quatre semaines, à raison de deux prises de cinq comprimés par jour.
Quels en sont les effets secondaires ?
Nausées, diarrhées et maux de ventre parfois peuvent rendre cette trithérapie d'urgence extrêmement pénible. Le patient est suivi 48 heures après le début de la prise en charge, et dix jours plus tard pour évaluer sa tolérance au traitement et vérifier sa sérologie.
Comment se procurer ce traitement?
Il est disponible aux urgences des hôpitaux, dans les services d'infectiologie et dans les centres de dépistage anonyme du VIH.
Combien coûte la TPE ?
Le patient ne ressort pas du centre avec une ordonnance, mais avec le traitement, qui est totalement pris en charge par la Sécurité sociale.
Quelle est l'efficacité de la trithérapie ?
Certains spécialistes jugent ce traitement efficace dans la quasi-totalité des cas, d'autres affirment que l'on est sûr qu'il réduit les risques de contamination de 80 %, à condition de le suivre en continu pendant un mois. Mais aucune statistique n'existe réellement : il faudrait en effet pour cela comparer les pathologies de deux groupes, dont l'un aurait pu bénéficier de la trithérapie d'urgence et pas l'autre, une expérience qui ne serait évidemment pas envisageable pour des raisons éthiques.

Mondiaux Chan conserve son titre, Joubert 4e



0 contributions
Créé le 31/03/2012 à 17h17 -- Mis à jour le 31/03/2012 à 17h55

PATINAGE ARTISTIQUE - Canadien Patrick Chan a conservé son titre de champion du monde...

Le Canadien Patrick Chan a conservé son titre de champion du monde messieurs avec un total de 266,11 points, lors des Mondiaux-2012 de patinage artistique, samedi à Nice. Chan a pourtant chuté durant le programme libre, mais il a devancé les Japonais Daisuke Takahashi, champion du monde 2010 (259,66) et Yuzuru Hanyu (251,06).
C'est la première fois de l'Histoire que deux Japonais se retrouvent sur le podium mondial.Brian Joubert a terminé 4e (244,58), après un programme libre sans fautes gratifié de 2 quadruples sauts, et Florent Amodio, 5e (243,03), qui a passé sans souci son quadruple. La France termine ses Mondiaux sur la compétition messieurs avec une seule médaille au compteur, le bronze de Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat en danse.
Joubert embrasse la glace
Joubert, 27 ans, en perdition depuis 2 ans et son fiasco aux JO-2010 (16e), a connu un sursaut vendredi avec un programme court solide. Samedi, il a patiné sur Matrix, un programme ancien, datant de 2004, année où il a décroché son premier grand titre aux Championnats d'Europe avant de monter pour la 1re fois sur le podium mondial (2e).
Le sextuple médaillé mondial, qui a participé à Nice à ses 11es Championnats du monde, avait déjà dit que quoiqu'il arrive, ses championnats étaient réussis, et qu'il pensait déjà à la saison prochaine. Il a embrassé la glace à la fin de son programme. Amodio, 21 ans, a connu un début de saison difficile, marqué par de mauvais résultats. Il a reconnu avoir manqué de rigueur à l'entraînement, pour avoir voulu profiter de ses 20 ans.
Il a évité la catastrophe en janvier à l'Euro-2012 avec une médaille de bronze, grâce à son programme libre, monté sur des rythmes brésiliens qui lui a valu 163,07 points à Nice. Chan, 21 ans, est le premier Canadien depuis presque 20 ans, à conserver son titre mondial. Avant lui, Elvis Stojko l'avait réussi (1994 et 1995). Takahashi, 26 ans, a retrouvé les joies du podium après avoir terminé 5e l'an dernier.
Hanuy, a été impressionnant pour sa première grande compétition à seulement 17 ans. Le natif de Sendai a emporté le public avec lui sur la bande-son de Roméo et Juliette, emprunt d'une émotion intense

La folle semaine du Bayern


La folle semaine du Bayern

R�duire le texte Augmenter le texte Imprimer l'article Envoyer l'article � un ami
Par Clément DESDOIGTS
De Football.fr

Créé le 31/03/2012 à 17:17, modifié le 31/03/2012 à 17:17
Arjen Robben a permis au Bayern Munich de s'imposer à Nuremberg (0-1). (Reuters)Arjen Robben a permis au Bayern Munich de s'imposer à Nuremberg (0-1). (Reuters)
Annonces Google
Le Bayern Munich est parvenu à percer la muraille deNuremberg, samedi, à l'occasion de la 28e journée de Bundesliga (0-1). D'abord poussifs, les Bavarois sont parvenus à revenir à trois points du Borussia Dortmund (tenu en échec vendredi contre Dortmund), grâce à Arjen Robben (69e). Alors que l'Olympique deMarseille ne joue pas ce week-end, en prévision du quart de finale retour de C1 entre les deux équipes en Bavière mardi soir, les Munichois entretiennent leur bonne dynamique.

Sacrée semaine pour le Bayern Munich. Après avoir mis un pied, voire plus, en demi-finales de la Ligue des champions, en s'imposant au Stade Vélodrome mercredi soir (0-2), les Bavarois sont revenus à trois points du Borussia Dortmund, le leader de la Bundesliga, en s'imposant à Nuremberg (0-1) samedi après-midi.

Si Marseille a obtenu le droit de ne pas affronterMontpellier ce week-end, pour préserver son rêve de dernier carré européen, Jupp Heynckes, l'entraîneur bavarois, avait décidé de laisser reposer Alaba, Luiz Gustavo et Ribéry au coup d'envoi du match. Conséquence directe, la victoire du "FC Hollywood" a mis du temps à se dessiner. A l'heure de jeu, le coach change ses plans et fait rentrer deux de ses étoiles,Franck Ribéry et Bastian Schweinsteiger (de retour de blessure), à la place de Tymoshchuk et Pranjic. Histoire de booster l'animation offensive de ses troupes. Bien lui en a pris.

Le Bayern a tremblé

A la 69e minute de jeu, Schafer, le portier de Nuremberg jusque-là destiné à devenir le héros du match, repousse une frappe sèche de Ribéry. A la cueillette, c'est Arjen Robben qui parvient alors à battre le gardien adverse. Et faire souffler le directoire du Bayern, Uli Hoeness en tête. Ultra-défensif jusqu'alors, Nuremberg paraît sans solution face au deuxième de Bundesliga, accessoirement meilleure attaque et meilleure défense du championnat. Galvanisés par la force du désespoir, les pensionnaires du Frankenstadion ne sont pourtant pas passés loin de perturber la tranquillité bavaroise. Sur une frappe d'Almog CohenManuel Neuer a pu remercier sa barre transversale (88e), tandis quePhilipp Wollscheid a manqué le cadre, d'un cheveu, suite à une tête surpuissante (90e).

L'ambitieux Bayern peut dorénavant se tourner vers le 11 avril, jour du déplacement de la troupe de Ribéry chez le Borussia Dortmund. Avec une différence de buts bien supérieure à celle du BVB, les Bavarois passeraient devant s'ils revenaient à hauteur. "On a fait un bon pas vers les demi-finales, on est dans de bonnes dispositions mais n'oublions pas qu'il reste un match", déclarait Heynckes à l'issue de la victoire des siens contre l'OM. Marseille, dépité, devra défier un Bayern boosté par une sixième victoire en sept joutes.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...