vendredi 30 mars 2012

L'Espagne adopte un budget d'une rigueur historique



Mots clés : 
Par Mathieu de TaillacMis à jour  | publié  Réagir
Le premier ministre espagnol Mariano Rajoy.
Le premier ministre espagnol Mariano Rajoy. Crédits photo : CRISTINA QUICLER/AFP

Le gouvernement espagnol de Mariano Rajoy a adopté ce vendredi un budget d'austérité de 27 milliards d'euros, visant à réduire le déficit de 8,51 % en 2011 à 5,3 % cette année. Un effort sans précédent.

«C'est le budget le plus austère de notre démocratie», a indiqué, laconique, le ministre espagnol des Finances, Cristobal Montoro, après l'adoption par le gouvernement du budget pour 2012, qui prévoit 27 milliards d'euros d'économies cette année, afin de respecter l'objectif de 5,3 % de déficit, fixé par l'Eurogroupe.
Ce budget de rigueur a été adopté sous la pression des marchés et de Bruxelles, qui ne cachent pas leurs inquiétudes quant à la solvabilité de Madrid.
Les nouvelles restrictions visent d'abord les fonctionnaires. Leur salaire sera gelé cette année. Les employés publics avaient déjà vu leurs revenus amputés de 5 % en 2010. À l'époque, la rigueur était administrée par le gouvernement socialiste de José Luis Rodríguez Zapatero.
Les ministères verront leurs budgets réduits de 16,9 %. «Nous avons d'abord fait le travail chez nous», a argumenté la numéro deux du gouvernement, Soraya Sáenz de Santamaría. Côté recettes, l'impôt sur les sociétés doit être relevé, alors que la TVA reste intouchée, afin de ne pas tuer la consommation.
L'Espagne a terminé l'année 2011 avec un déficit de 8,51 % du PIB, au lieu des 6 % prévus. L'équipe de Mariano Rajoy accuse le gouvernement Zapatero de l'envolée du déficit. «La situation aurait été différente si nous avions trouvé de meilleurs chiffres à notre arrivée», a déclaré le gouvernement.
Le ministre de l'Économie, Luis de Guindos, croit savoir que le budget «convaincra ses partenaires européens». Reste à savoir quelle sera la réaction des Espagnols, au lendemain de la grève générale et des manifestations monstres qui jeudi ont agité tout le pays.

Colin Firth serait en négociations pour jouer un des héros de la version américaine d’Intouchables.


The Untouchable

Publié le Vendredi 30 Mars 2012 à 15:41 par J.M.
Colin Firth pressenti pour le remake américain d’Intouchables
Colin Firth pressenti pour le remake américain d’Intouchables
  • Colin Firth pressenti pour le remake américain d’Intouchables
  • Colin Firth pressenti pour le remake américain d’Intouchables
  • Colin Firth pressenti pour le remake américain d’Intouchables
  • Colin Firth pressenti pour le remake américain d’Intouchables
  • Colin Firth pressenti pour le remake américain d’Intouchables

Le truc cool dans The Artist, c’est qu’il s’agit d’un film muet. Pour l’exporter, rien de plus simple : on traduit le générique, on met deux sous-titres et hop ! Emballez, c’est pesé, ça part dans le monde entier ! Pour Les Intouchables, l’autre gros succès français de l’année, c’est un peu plus difficile. Le film a beau être le plus grand succès planétaire pour un film français, conquérir le marché américain ne sera pas chose aisée. Il sortira quand même dans les salles obscures outre-Atlantique fin mai, mais un remake avec des acteurs anglo-saxons est en passe de voir le jour. Le producteur derrière ce projet est Harvey Weinstein qui s’est occupé de promouvoir et de distribuer The Artist outre-Atlantique.
Le réalisateur aux manettes devrait être Paul Feig, dévoile Variety. Déjà derrière la caméra pour Mes meilleurs amies, on l’a aussi aperçu dans le rôle de M. Pool, le professeur de biologie de Sabrina, l’apprentie sorcière (c’est fou comme le monde est petit, hein ?). Il devrait avoir l’insigne privilège de diriger Colin Firth. Le charmant Mark Darcy de Bridget Jones a connu la consécration l’année dernière avec l’Oscar du meilleur pour Le Discours d’un roi. Dans ce film touchant, il incarnait George VI, un monarque britannique bègue contraint à prononcer un discours devant des millions de gens. Fier malgré ses difficultés d’élocution, il rappelle par bien des aspects le Philippe d’Intouchables, joué parFrançois Cluzet, ce mélomane en chaise roulante qui ne voulait pas être réduit à son handicap.
Quant au personnage de Driss, François Cluzet a proposé qu’Omar Sy reprenne son rôle, comme il l’a expliqué à nos confrères d’Europe 1. Tout simplement parce qu’il est « unique et interplanétaire »

Carla Bruni : ''Dire que j'utilise ma fille pour faire campagne, ça me dégoûte''



NEWS PUBLIÉE AUJOURD'HUI, LE VENDREDI 30 MARS 2012 À 14:33
0
9
0
15 clics
"Dire que j'utilise ma fille pour faire campagne, c'est mal me connaître. C'est ignoble et cynique. Ça me dégoûte...Carla Bruni-Sarkozy ne mâche pas ses mots dans ce grand entretien accordé à Elle lorsque sont évoquées les photos volées du visage de Giulia publiées mi-mars par la presse belge. Difficile d'empêcher certains de nourrir le doute, de penser qu'attendrir les Français avec le visage d'une petite fille de 5 mois pouvait booster la cote de popularité d'un candidat. L'épouse de Nicolas Sarkozy s'est fendue d'un long communiqué sur son site officiel et revient sur les circonstances du "vol" dans le féminin...
"Ce jour-là, nous ne pensions pas avoir été suivis, je ne lui ai pas couvert le visage ni la tête, car il faisait chaud. J'allais chez le pédiatre et, en sortant, j'ai aperçu un photographe. J'ai mis la petite dans la voiture et je suis allée le voir. Il m'a affirmé qu'il ne publierait pas les photos, mais il y avait trois autres paparazzis... Qu'y puis-je ?" Carla Bruni se refuse même à évoquer dans la presse ses enfants, sa fille comme son fils de 10 ans, Aurélien, né de sa relation avecRaphaël Enthoven. "Je trouve ça impudique, inutile et dangereux." Quant à Nicolas Sarkozy, il reste d'une grande discrétion à propos de sa fille : "Ce n'est pas un sujet de campagne. (...) Je vous dirai juste qu'elle a du caractère", déclare-t-il cette semaine dans Paris Match.
Autre mise au point de la première dame, concernant les coulisses de l'émission Des Paroles et des actes sur France 2 dont Nicolas Sarkozy était l'invité le 6 mars. Alors que le candidat UMP est sur le gril, Carla déclare devant témoins qu'ils "sont des gens modestes". Des paroles largement commentées et moquées, mais comprises de travers selon Carla : "Pendant cette émission, (...) j'ai trouvé qu'il parlait simplement, sans prétention ni arrogance, comme toujours. C'était cela, la modestie."
De quelle manière, Carla a-t-elle changé ? La vie s'en est chargée pour elle plus que les lambris de l'Élysée : "J'ai toujours changé. Quand j'ai arrêté d'être mannequin pour faire de la musique ; quand j'ai fait de la scène alors que je ne m'en sentais pas capable ; quand j'ai commencé à écrire pour moi, plus que pour les autres. Jeune, je souhaitais ne jamais me marier et je ne voulais pas d'enfants, pour rester libre. Puis j'ai changé et j'ai eu mon petit garçon, j'ai épousé Nicolas, et notre petite fille est née. Là encore, j'ai changé." Carla reconnaît enfin que son investissement au sein de sa fondation l'a "rivée au réel" que son "champ de vision s'est élargi". "J'aurais voulu rester à l'époque bénie de la jeunesse où tout le monde était vivant, où mon frère n'était pas mort [Virginio est mort du sida en 2006, NDLR], mes amis n'étaient pas morts. C'est la mort qui vous fait changer, le réel, en fait. Bref, être l'épouse du chef de l'État demande quelques ajustements, mais ce ne sont pas des changements profonds."
Retrouvez l'intégralité de cette interview de Carla Bruni dans le magazine Elle, en kiosques le 30 mars 2012.
PLUS DE CARLA BRUNI SUR PUREFANS
    
CRÉER UNE FAN ZONE

Vidéo Jennifer Lawrence : Les images de son prochain film fantastique



PartagerVotre avis :OMG !!CoolLOL !SnifVivement
Info rédaction, publiée le 30 mars 2012
Jennifer Lawrence revient bientôt au cinéma
Jennifer Lawrence, star de Hunger Games, a déjà un nouveau projet pour le grand écran. La comédienne sera prochainement à l'affiche deHouse at the End of the Street.Regardez la bande-annonce.
Jennifer Lawrence va devenir l'une des actrices incontournables du moment grâce au succès du film,Hunger Games, actuellement dans les salles. La comédienne débute une belle carrière dans le cinéma et cela n'est pas près de s'arrêter. En effet, dès le 26 septembre prochain, on pourra la retrouver dans un nouveau long métrage baptisé House a the End of the Street. Un thriller fantastique dans lequel elle donne la réplique à Elisabeth Shue et Max Thieriot. Un genre qui diffère de son précédent film.
En effet, Jennifer Lawrence incarne Elissa, une jeune femme qui emménage dans une nouvelle maison avec sa mère, Sarah. Une demeure qui se situe à côté d'une autre maison qui fut le théâtre d'un double meurtre. Les deux femmes vont alors se retrouver dans une situation plus qu'effrayante face à des événements étranges. Un nouveau film qui devrait plaire aux amateurs du genre et qui s'annonce plutôt intéressant. Les premières images viennent d'arriver et cela risque d'en faire frémir plus d'un.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...