mardi 24 janvier 2012

ACCUEIL > PRÉSIDENTIELLE 2012 > JEAN-CHRISTOPHE LAGARDE (NC) : "MORIN NE DOIT PAS S'ENTÊTER" Jean-Christophe Lagarde (NC) : "Morin ne doit pas s'entêter"


Le numéro deux du Nouveau Centre (NC), le parti d'Hervé Morin, Jean-Christophe Lagarde
(c) Afp
Le numéro deux du Nouveau Centre (NC), le parti d'Hervé Morin, Jean-Christophe Lagarde (c) Afp
SUR LE MÊME SUJET

Jean-Christophe Lagarde, comment avez vous pris la décision de voter pour Nicolas Sarkozy plutôt que pour Hervé Morin, le candidat Nouveau centre?

- C'était après le week-end où on a perdu le triple A. J'ai été choqué par les réactions, de Hollande jusqu'à Marine Le Pen, qui se réjouissaient de la dégradation de la France en vue des élections. J'ai également regardé les courbes de sondage. Le risque d'un 21 avril à l'envers n'est plus seulement une hypothèse, c'est devenu une probabilité. Vu la situation actuelle, on ne peut pas se permettre de faire un choix par défaut au deuxième tour entre Hollande et le Pen. C'est pourquoi je fais ce choix.

Votre ralliement à Sarkozy marque-t-il la fin pour la candidature d'Hervé Morin?

- Hervé pensait qu'il pouvait occuper l'espace du centre et centre droit pour la campagne. Ce n'est pas le cas. Ce n'est pas honteux de se tromper. Il faut qu'il retire sa candidature parce que c'est la seule chose qui divise le Nouveau centre. Il ne faut pas qu'il pousse sa logique personnelle. Il a fait un choix en se présentant, sans nous consulter. Personne ne lui a demandé d'être candidat. Il pensait qu'il pouvait incarner la fonction mais c'est très difficile d'être à la hauteur d'un candidat à la présidentielle. Aujourd'hui il ne doit pas s'entêter, ce serait plus dangereux que de réparer son erreur.

La vue des sondages très bas (entre 0.5 et 1%) a-t-elle influencé votre décision?

- Le problème dans ce score c'est que c'est celui d'Hervé, pas celui du parti. Tout le monde se rend bien compte que le Nouveau centre représente plus que M. Poutou ou que Mme Arthaud. Mais il n'a pas réussi à réunir les forces du centre.

Pourquoi ne pas rejoindre François Bayrou?

- J'ai rencontré François et je ne sais pas du tout où il va. C'est pour ça que je ne voterai pas pour lui. A droite l'UMP s'est rapproché de nos positions sur beaucoup de sujets. Quand on voit aujourd'hui la taxation des transactions financières par exemple, c'est un combat centriste de longue date. Nicolas Sarkozy défend aujourd'hui ce que nous défendions hier. Je le soutiens avec mon droit d'inventaire.

Allez-vous participer à l'élaboration du programme?

- Ce que je souhaite c'est que le Nouveau centre en tant que parti y participe. Aujourd'hui le centre est éclaté. J'espère que nous allons pouvoir le reformer après la présidentielle pour poser les conditions d'un contrat de législature avec la droite pour défendre nos idées.

Reformer le centre, mais avec qui?

- Avec tout le monde, de François Bayrou à Jean-Louis Borloo en passant par le Nouveau centre. Nous avons tous fait des choix tactiques différents dans le passé. Et nous nous sommes tous trompés, car le résultat c'est qu'on s'est affaiblis collectivement.

Les divisions du passé notamment sur l'ouverture de Bayrou vers la gauche sont-elles un handicap?

- François Bayrou n'a rien à faire chez Hollande. Quand on voit Hollande il surfe sur l'impopularité du chef de l'Etat. Ca m'agace quand il dit que la crise est celle de Sarkozy, il lui prête vraiment trop de talent ! Lui, il est dans l'incantation et il ne montre absolument pas le chemin pour sortir de la crise. Tout ça est flou et souvent contradictoire.
Interview de Jean-Christophe Lagarde, numéro deux du Nouveau centre, par Nicolas Chapuis. (Le 24 janvier 2012)



LIENS UTILES POUR TÉLÉCHARGER DES LOGICIELS GRATUITEMENT

Des petits films très réalistes contre le harcèlement à l'école

Mais en commun, le même message final: "Le harcèlement à l'école peut avoir des conséquences sérieuses: perte de confiance, troubles psychologiques, dépression, conduites suicidaires".



 - Publié le 24/01/2012 à 18:39 - Modifié le 24/01/2012 à 18:40

Mais en commun, le même message final: "Le harcèlement à l'école peut avoir des conséquences sérieuses: perte de confiance, troubles psychologiques, dépression, conduites suicidaires".

Trois petits films très réalistes présentant des situations de harcèlements entre élèves et mettant en garde contre leurs effets sont diffusés depuis mardi sur internet, dans le cadre de la campagne "Agir contre le harcèlement à l'Ecole" du ministère de l'Education nationale.
Des spots TV plus courts, diffusés sur France Télévisions, un site internet (www.Agircontreleharcelementalecole.gouv.fr) et un numéro vert national (le 0808.80.70.10) complètent cette campagne destinée à "lever le tabou" sur ce phénomène et à "responsabiliser" élèves, parents et personnels de l'Education nationale pour le combattre.
Touchant environ un enfant sur dix en primaire et au collège, le harcèlement peut aller du vol de goûter ou des moqueries aux insultes, brimades ou menaces, jusqu'aux coups, au racket ou aux violences sexuelles.
Dès mardi, trois petits "films viraux" vont être diffusés "massivement" sur internet, notamment via les plate formes vidéos Dailymotion et YouTube, avec un objectif de "contagion" via la Toile, a expliqué Alexandre Montay, délégué à la communication du ministère.
"C'est la première fois qu'une institution comme la nôtre prend la parole de cette façon", a-t-il ajouté.
Ces trois films d'environ deux minutes, tournés avec de jeunes comédiens non professionnels, mettent chacun l'accent sur des formes différentes de harcèlements: insultes, claques et mise à l'écart pour l'un, moqueries sur le physique et "cyberharcèlement" via des smartphones pour un autre, harcèlement sexuel et diffusion de rumeurs infondées pour le troisième.
"Conduites suicidaires" Mais en commun, le même message final: "Le harcèlement à l'école peut avoir des conséquences sérieuses: perte de confiance, troubles psychologiques, dépression, conduites suicidaires".

Et à chaque fois aussi, des situations vues à travers le regard du même élève témoin qui au final intervient pour dénoncer le harcèlement.
"Cette figure centrale du témoin est un choix délibéré et réfléchi des scientifiques qui ont validé la campagne", a expliqué à l'AFP le chercheur Eric Debarbieux, en évoquant à l'appui de sa démonstration une étude finlandaise et des campagnes à l'étranger.
"Le rôle des témoins est primordial car nombre de victimes sont ostracisées. Cela permet de porter une capacité d'indignation, de refuser l'indifférence, de montrer aux agresseurs qu'ils ne dominent pas et de faire prendre conscience que c'est le collectif qui doit réagir", a ajouté M. Debarbieux.
Tirés de ces petits films, des clips de 20 secondes vont aussi être diffusés, gratuitement, sur France Télévisions, avec ce message: "Avant qu'il n'en garde des traces à vie, agissons".
Enfin, le ministère va lancer un site d'informations pour le grand public. Ce site répond notamment aux questions pratiques "Que faire?" ou "Qui contacter?", par exemple via le numéro Vert 119 "Allô Enfance en danger" ou le numéro Net écoute 0820.200.000 contre le cyberharcèlement.
Les internautes peuvent aussi écouter des paroles d'experts, comme les pédopsychiatres Nicole Catheline et Marcel Rufo ou la directrice de "e-enfance" (protection des enfants sur la Toile), Justine Atlan. Et un "petit quizz introspectif" permet de tester ses savoirs sur le harcèlement.
"Si la France a pris conscience du problème plus tardivement que d'autres pays, l'implication de grands médias dans cette campagne devrait maintenant créer un cercle vertueux", parie M. Debarbieux.


LIENS UTILES POUR TÉLÉCHARGER DES LOGICIELS GRATUITEMENT

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...