vendredi 3 août 2012

Syrie. Après la démission d’Annan, probable abandon de la mission


+ Syrie. Kofi Annan démissionne de son poste de médiateur de l'ONU

Kofi Annan a donné sa « démission » de son poste de médiateur de l’ONU et de la Ligue arabe en Syrie jeudi, provoquant de multiples réactions. Le Conseil de sécurité des Nations unies a par ailleurs annoncé que le mandat de la mission d’observation en Syrie, la Misnus, ne serait « sous doute pas renouvelé ».
L’Allemagne affiche sa « déception »
« Je regrette vivement que Kofi Annan quitte son poste fin août », a annoncé le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle. « Le fait que son plan de paix n’a pas été appliqué jusqu’ici est une déception. Il est évident que Kofi Annan abandonne son mandat en partie en raison du blocage au sein du Conseil de sécurité, dont sont responsables la Russie et la Chine », a-t-il ajouté.
Guido Westerwelle a également rappelé que si la Syrie sombrait dans la violence, c’était « surtout parce que le régime de (Bachar al-) Assad n’avait pas tenu sa parole de respecter l’accord. Il est plus que temps que la Russie et la Chine arrêtent de le couvrir ».
La Russie qualifie la démission d’Annan de « très regrettable »
Le président russe Vladimir Poutine a lui qualifié la démission de Kofi Annan de « très regrettable », estimant qu’elle ne devrait pas décourager les efforts de trouver une solution diplomatique au conflit dans ce pays.
« Kofi Annan est un homme de grand mérite, un diplomate brillant et un très honnête homme, c’est donc c’est très regrettable qu’il ait démissionné », a déclaré Vladimir Poutine, avant son départ pour sa brève visite à Londres.

La Chine « regrette » mais « comprend »
« Nous comprenons les difficultés du travail de médiation d’Annan et nous respectons sa décision », a écrit le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei dans un communiqué publié tard jeudi.
« La Chine soutient le rôle important joué par les Nations unies dans la promotion d’une solution appropriée à la crise syrienne », ajoute-t-il.
L’Union européenne appelle à la nomination rapide d’un nouveau médiateur
Exprimant ses « profonds regrets », la chef de la diplomatie de l’Union européenne, Catherine Ashton, a déclaré que l’UE appelait « à une nomination rapide d’un successeur pour poursuivre la mission de Kofi Annan en vue d’une transition politique pacifique en Syrie ».
« La démission de Kofi Annan fait clairement apparaître à quel point ce fut malheureux que le Conseil de sécurité de l’ONU ait été incapable de se mettre d’accord sur une résolution », a souligné la responsable de la diplomatie européenne.
Kofi Annan a « investi une énorme quantité de temps et d’engagement personnel dans sa mission difficile et dangereuse », a ajouté Catherine Ashton, affirmant que l’Europe continuerait à chercher un nouveau chargé de mission pour la Syrie sous l’égide de l’ONU et de la Ligue arabe.
La mission de l’Onu en Syrie ne sera sans doute pas renouvelée
Mais le Conseil de sécurité des Nations unies ne renouvellera sans doute pas le mandat de la mission d’observation en Syrie, la Misnus, a déclaré le représentant permanent de la France aux Nations unies, ce qui devrait l’amener à se retirer du pays.
« Je pense que la mission disparaîtra le 19 août », a déclaré Gérard Araud. La France assure la présidence du Conseil de sécurité pour le mois d’août.
Pour que les membres de la Minus restent en Syrie après le 19 août, le Conseil devra adopter une nouvelle résolution à cet effet. Gérard Araud estime qu’il est difficile d’imaginer que les membres du Conseil de sécurité puissent parvenir à un accord en ce sens.
Le mandat de la Misnus, qui était de trois mois, a été prolongé de 30 jours par le Conseil de sécurité le mois dernier.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...