mardi 31 juillet 2012

Street view. Google fait son mea culpa, la Cnil veut examiner les données


  • Agrandir le texte
  • Imprimer cet article
  • Ajouter cet article
  • Envoyer l'article à un ami
Google devrait déjà avoir supprimé des données Street view depuis 2010, pourtant après s'être rendu compte qu'une partie des informations n'avait pas été effacée, le géant du net a fait son mea culpa. La France et le Royaume-Uni exigent de consulter ces données.

Des données personnelles avaient été récoltées par inadvertance par Google lors du passage de sa voiture Street view.
Ce dispositif, lancé en 2007, fournit des vues panoramiques en trois dimensions des rues, permettant aux usagers de s'y déplacer virtuellement.
En 2010, le géant du net avait été contraint de détruire les données récoltées, des procédures ayant été engagées dans plusieurs pays.
Ce vendredi Google a écrit à une dizaine de pays
Ce vendredi, Google a écrit à une dizaine de pays, principalement européens, pour les prévenir que lors d'une "inspection" de disques durs du service Street View, il s'était aperçu être encore en possession "d'une petite partie des données" collectées.
Suite à ce mea culpa le géant du net disait s'engager à détruire ces données si les Etats le désiraient. La France et le Royaume-Uni exigent de Google d'examiner les informations Street View avant une éventuelle destruction.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...