mercredi 4 avril 2012

Mort de Richard Descoings. Les hommages se multiplient, l'enquête


Mort de Richard Descoings. Les hommages se multiplient, l'enquête se poursuit  

4 avril 2012 à 15h17 - 6 réaction(s)
  • Agrandir le texte
  • Imprimer cet article
  • Ajouter cet article
  • Réagir à cet article
  • Envoyer l'article à un ami
Richard Descoings, le célèbre directeur de lciences Po Paris, a été retrouvé mort mardi dans une chambre d'hôtel de Manhattan, à New York où il séjournait dans le cadre d'une conférence internationale. Les causes de sa mort sont pour le moment indéterminées. Une enquête a été ouverte par la police de New York. A Paris, les hommages se mulitplient dont ceux des étudiants du célèbre institut de la rue Saint-Guillaume.
Richard Descoings, 53 ans, a été retrouvé mort, mardi à 13 h locales (18 h heure française), nu sur le lit de la chambre 723 qu'il occupait à l'hôtel The Michelangelo, situé dans la 51e rue ouest du quartier de Manhattan, à New York. Selon la chaîne américaine CNN, citant un porte-parole des pompiers, du sang coulait de sa bouche. Pour l'heure, les raisons de cette mort brutale sont indéterminées. 


Agrandir le plan 

Piste criminelle pas retenue pour le moment
La piste criminelle semble écartée pour le moment. Il n'y aurait pas de "signe évident de traumatisme" a indiqué à l'AFP Paul Browne, chef adjoint de la police de New York. Le désordre constaté dans un premier temps dans la chambre et rapporté par plusieurs médias serait lié à l'intervention du personnel médical qui a tenté en vain de réanimer l'universitaire français, a ajouté le policier.   

Pas de cambriolageL'hypothèse d'un cambriolage est également écartée. Certains objets signalés dans un premier temps comme manquants auraient en effet été retrouvés. NBC News indique ainsi qu'un Iphone et un ordinateur portable ont été retrouvés sur un palier du 3e étage de l'hôtel. Ils auraient pu tomber de la fenètres du 7e, avance le média américain. 

La police de New York attend désormais de connaître les conclusions du médecin légiste pour se prononcer sur les raisons du décès.   

Invité à un conférence internationaleSelon les enquêteurs, Richard Descoings aurait été vu vivant pour la dernière fois vers 10 h 30 le matin. Il aurait dû quitter logiquement l'hôtel vers 9 h pour rejoindre une conférence internationale, le "Global Colloquium of University Presidents", organisée sous l'égide du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à l'université Columbia, mais n'est pas allé pour une raison encore inconnue. C'est un employé de l'hôtel qui a découvert dans l'après-midi son corps inanimé dans la chambre.

L'épouse de Richard Descoings, Nadia Marik-Descoings, doit arriver dans l'après-midi à New York où elle doit retrouver Guillaume Pepy, le patron de la SNCF, et ami très proche de la famille à qui elle a demandé de la rejoindre alors qu'il était en déplacement à Montréal., indique l'AFP.  

Un directeur devenu célèbreRichard Descoings, le directeur de l'institut Sciences Politiques Paris, était devenu célèbre et très médiatique pour avoir profondément transformé en 16 ans la grande école française, non sans polémiques. 

"En 16 années de direction, il a accompli une oeuvre extraordinaire qui a profondément transformé Sciences Po. La ferveur des étudiants pour leur directeur était exceptionnelle et marquera très durablement l'institution", ont-ils ajouté, en présentant leurs condoléances à sa famille. "Il était très proche de ses étudiants, c'est l'image qui me restera de lui", a témoigné à l'AFP Hervé Crès. 

Nombreux hommagesLe président Nicolas Sarkozy a rendu hommage à "un grand serviteur de l'Etat" et le chef de la diplomatie Alain Juppé a fait part de sa "très vive émotion" en saluant "un infatigable acteur du rayonnement universitaire de notre pays dans le monde". 

"Il était l'une des figures les plus importantes et les plus reconnues du monde éducatif et universitaire auquel il avait consacré tout son engagement et tout son talent", a commenté François Hollande. "

Le ministre de l'Enseignement supérieur Laurent Wauquiez a lui évoqué "un ami" qui a fait prendre à Sciences Po "les grands tournants stratégiques qui s'imposaient". "C'était un esprit visionnaire" qu a "révolutionné notre enseignement supérieur", a ajouté Luc Chatel, le ministre de l'Education nationale.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...