dimanche 18 mars 2012

Sortie de l’iPad 3 : peu d’effervescence mais du marché noir en masse



Le 17 mars 2012 à 11:00
Apple a lancé l’iPad3 à Paris, vendredi matin, dès 8 heures, mais les aficionados n’ont pas été les premiers servis par l’Apple Store
Sortie de l’iPad3 et trafiquants
L’iPad3 a en effet été lancé vendredi matin à 8h. La file d’attente était déjà longue à l’heure d’ouverture de l’Apple Store, malgré le prix de la tablette qui s’élève à 489 euros. Des clients étaient bien présents par centaine.
Mais le profil de ces derniers qui attendaient devant la boutique s’est avéré pour le moins surprenant. Peu de Français étaient en effet présents aux portes de l’Apple Store d’Opéra et il était difficile de se frayer un chemin parmi les Russes, Turcs ou Croates, regroupés en masse. Ceux-ci attendaient en effet depuis 20h la veille. La déception régnait donc parmi les geek et fans du nouvel iPad 3 qui ne parvenaient pas à entrer dans la boutique.
Les intéressés achetaient en outre plusieurs tablettes chacun, sortaient et les regroupaient dans la rue. « Nous avons donc assisté à un véritable défilé de personnes sortant avec 4 iPad en main et les regroupant auprès de ce que nous appellerons, les deux leaders », rapporte le site Gizmodo.fr.
Les trafics se jouaient au sein même de la file d’attente où des personnes revendaient leurs tickets d’attente pour 150 euros avant de se voir chassés par les gérants de l’Apple Store.
L’image de marque de Apple en pâtit
La presse devait normalement être invitée pour interroger et mettre à l’honneur le premier client de la tablette. Mais il n’en fut rien. La firme à la pomme harcelée par les traficants ne souhaitait pas particulièrement véhiculer cette image.
Apple avait en effet misé sur son image et sa communication pour la sortie du nouvel iPad, prévoyant des animations réalisées par des jeunes vendeurs vêtus de bleu, tapant des mains et scandant »youhou », de la musique, ou encore des jolies hôtesses pour venir servir un café chaud aux futurs clients qui attendent dans la rue. Mais l’image s’est avérée moins idéale que celle prévue par la firme.
Après une certaine attente, un premier client français a enfin pointé son nez. La presse s’est alors empressée de l’interroger. « Je suis très heureux », déclare l’homme.
Le marché noir de l’iPad3 est en effet florissant dans les pays de l’Est où l’iPad, qui n’est pas encore sorti, serait revendu 1400 euros, soit trois fois son prix d’achat selon Le Point. Les trafiquants ont fait le voyage depuis leur pays spécialement pour la sortie de la tablette.
Peu d’effervescence chez les geek aux portes de l’Apple Store
Outre ce problème lié aux trafics et au marché noir, les aficionados étaient peu présents au rendez-vous, et ce, dans le monde entier. On était loin de l’effervescence suscitée par les précédentes sorties de tablette ou iPhone.
A Tokyo, Hong Kong, Singapour et Sidney ils étaient une centaine de geeks, et dans les grandes villes européennes comme Londres, Francfort ou Paris, la foule ne se bousculait pas non pus au portillon.
Cependant, les commandes en ligne s’avèrent un succès car la firme à a pomme est déjà en rupture de stock, les délais de livraisons rallongés à deux ou trois semaines.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...