samedi 31 mars 2012

Réduction du déficit : la crédibilité par la preuve


Réduction du déficit :
la crédibilité par la preuve

L'Insee a annoncé vendredi que le déficit de la France pour 2011 s'établit à 5,2%. C'est une preuve supplémentaire, s’il en était, que l’action conduite par Nicolas Sarkozy et sa majorité permet à la France de trouver le chemin de la
reprise.
Ces résultats ne doivent rien au hasard. C’est bien grâce aux engagements forts pour engager la réduction de notre déficit (réforme des retraites, réforme du marché du travail, non remplacement d'un fonctionnaire sur deux, lutte contre les fraudes..etc), grâce aux efforts des Français, que la France aujourd’hui non seulement atteint, mais bien davantage dépasse, son engagement de réduction des déficits pour 2011.
Comme le soulignait jeudi soir Rémi Delatte, Député-Maire de Saint-Apollinaire, n’est pas crédible qui veut. Là où François Hollande déclarait dès 2010 la partie comme jouée d’avance et estimait l'objectif de 5,7% "inatteignable", l'action de Nicolas Sarkozy, à l’épreuve des faits, a permis non seulement d'atteindre cet objectif, et de faire encore mieux.
Il faut dire que le manque de responsabilité de François Hollande face à cet enjeu ne date pas d’hier : ni lui ni ses amis du PS n’ont voté la règle d’or,  pourtant essentielle, pourtant en vigueur chez nos voisins européens. Tous  refusent en bloc son inscription pourtant capitale, dans la Constitution.
Contrairement à François Hollande, Nicolas Sarkozy agit et décide sans s’arrêter  aux prévisions et aux tendances. Contrairement à François Hollande, Nicolas Sarkozy a une vision pour la France, un projet pour le retour de la croissance.
Demain, avec Nicolas Sarkozy, l’inscription de la règle d’or dans la Constitution  permettra de faire revenir le déficit aux 3% exigés par l'Europe dès 2013. Avec  Nicolas Sarkozy, pour aujourd’hui comme pour demain, engagement pris,
promesse tenue.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...