Et de vingt. Mitt Romney a remporté mardi 21 mars la victoire dans l'Illinois, empochant ainsi un nouvel État dans la course à l'investiture républicaine pour la Maison Blanche. Les chaînes de télévision Fox News et CNN ont pronostiqué une nette victoire de l'ancien gouverneur du Massachusetts : selon les projections diffusées par CNN, le multimillionnaire a remporté 45% des suffrages contre 35% pour Rick Santorum, 12% pour l'ancien président de la Chambre des représentants Newt Gingrich et 8% pour l'isolationniste Ron Paul.
Célébrant une "extraordinaire victoire" devant ses partisans, Mitt Romney s'est ensuite lancé dans une attaque en règle contre le candidat du parti démocrate et président Barack Obama, qui était lui-même sénateur dans l'Illinois. "Trois années de Barack Obama nous ont apporté du chômage et des salaires en baisse. Il est temps de dire: 'ça suffit'", a martelé l'ancien homme d'affaires, accusant le président d'avoir lancé "une attaque tous azimuts contre nos libertés". 

Cette victoire devrait donner à Mitt Romney un nouvel élan en vue des consultations en Louisiane samedi 24 mars ainsi que dans le Maryland et à Washington, la capitale fédérale, le mardi 3 avril. Même si, fort d'une organisation bien huilée et largement mieux financée que celle de ses rivaux, il est déjà le favori pour remporter l'investiture de son parti lors de la convention à Tampa, fin août.
Rick Santorum toujours en course
Malgré sa défaite, son principal rival, l'ultraconservateur Rick Santorum semblait décidé à poursuivre le combat. Le chouchou de l'aile droite du parti républicain et ancien sénateur de Pennsylvanie, encore inconnu du grand public il y a six mois, a déjà réussi à empocher 10 des 32 consultations organisées jusqu'à maintenant. Ses soutiens appellent notamment le candidat Newt Gingrich à se retirer pour mettre fin à l'éparpillement de l'électorat le plus conservateur qui profiterait in fine au modéré Romney. De son côté, Newt Gingrich qui n'a remporté pour l'heure que deux états n'a montré mardi soir sur Fox News aucune envie de jeter l'éponge.

Pour obtenir l'investiture lors de la convention républicaine, un candidat doit rassembler 1 144 délégués désignés État par État lors des différents scrutins. Avant le scrutin de l'Illinois (54 délégués en jeu), Mitt Romney en avait déjà engrangé 516, Rick Santorum 236, Newt Gingrich 141 et Ron Paul 66, selon le site spécialisé RealClearPolitics. L'ancien homme d'affaires devrait conforter son avance en avril, grâce aux scrutins prévus dans plusieurs États modérés du nord-est du pays. Mais Rick Santorum pourrait bien reprendre du poil de la bête en mai lorsque ce sera au tour d'États conservateurs de se prononcer comme le Texas, le Nebraska et le Kentucky. Résultat : ce seront les primaires en Californie de juin prochain qui décideront quel candidat obtiendra les 1 144 délégués requ