jeudi 29 mars 2012

Les perspectives économiques s'assombrissent encore au Portugal



Le PIB portugais devrait se contracter de 3,4% cette année et stagner en 2013, selon la Banque du Portugal. De nouvelles mesures d'austérité pourraient être nécessaires.

SUR LE MÊME SUJET
Les perspectives économiques s\'assombrissent encore au Portugal
L'économie du Portugal, sous assistance financière, devrait se contracter de 3,4% cette année et stagner en 2013, ce qui pourrait contraindre le gouvernement à prendre des mesures d'austérité supplémentaires, a estimé jeudi la Banque du Portugal. Dans son bulletin économique de printemps, cette dernière prévoit «une contraction très significative de l'activité économique en 2012 (-3,4%), suivi d'une stagnation en 2013», alors qu'elle évoquait précédemment une reprise de la croissance dès l'année prochaine.
La Banque du Portugal estimait, dans des précédentes prévisions, que l'économie reculerait de 3,1% en 2011avant une légère reprise de 0,3% en 2013. De son côté le gouvernement table sur un recul de 3,3% cette année, après une contraction de 1,6% en 2011. Face aux nouvelles prévisions, «l'adoption de mesures additionnelles (d'austérité) pourrait être nécessaire», a-t-elle estimé. La Banque a expliqué avoir révisé ses estimations en raison notamment d'une «réduction de la demande interne» qui ne sera que «partiellement compensée par une croissance robuste des exportations de biens et services».
Les exportations, considérées comme le véritable moteur de l'économie portugaise, devraient toutefois ne progresser cette année que de 2,7%, alors qu'elles avaient augmenté de 7,4% en 2011. Les projections actuelles «montrent une évolution plus défavorable de l'activité économique, en grande partie pour des raisons externes liées particulièrement à la crise des dettes souveraines dans la zone euro qui pourra avoir un impact sur l'évolution de la demande externe», a expliqué la banque centrale portugaise.

Besoin d'une aide supplémentaire ?

Troisième pays de la zone euro à obtenir une assistance financière internationale,le Portugal a reçu de l'UE et du FMI en mai 2011 un prêt de 78 milliards d'euros. En échange, le gouvernement de centre-droit s'est engagé à mettre en oeuvreun programme de réformes et de rigueur afin d'assainir ses finances publiques et relancer son économie, en récession depuis 2011. «L'application rigoureuse des mesures de transformation structurelles prévues dans le plan d'aide (...) sont essentielles pour que l'économie portugaise puisse repartir sur une trajectoire de croissance durable», conclut la Banque du Portugal.
Dans une entretien accordé à la télévision portugaise mercredi soir, le Premier ministre Pedro Passos Coelho a indiqué qu'il ne pouvait pas «jurer que des mesures d'austérité supplémentaires soient à exclure» estimant toutefois que 2013 serait une année «de franche récupération». Toutefois la récession, associée à un taux de chômage élevé, au-dessus de 14%, font craindre que le Portugal ait besoin d'une aide supplémentaire, d'autant que les milieux financiers doutent qu'il puisse, comme il en a l'intention, revenir sur les marchés privés de la dette en septembre 2013. Le chef du gouvernement s'est néanmoins félicité récemment du recul des taux d'intérêt des prêts portugais, preuve, selon lui, d'un regain de confiance des marchés qu'il a attribué aux résultats de sa politique de rigueur.
LES ECHOS (SOURCE : AFP)

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...