vendredi 30 mars 2012

Les marchés européens rebondissent, Total toujours fragile



Les grands indices boursiers européens se reprennent à la faveur d'achats à bon compte après trois séances de baisse d'affilée. La tendance est soutenue par la perspective d'un accord sur le renforcement des moyens du fonds de sauvetage de la zone euro. Contre la tendance, Total se replie à nouveau après un rebond initial. A Paris, le Cac 40 gagne 1,17% à 3.420 points. 

Les valeurs européennes reprennent des couleurs, soutenues par une vague d'achats techniques après trois séances de baisse d'affilée. Les investisseurs parient par ailleurs sur un accord entre les ministres des Finances des Dix-Sept sur un renforcement des moyens du fonds de sauvetage permanent de la zone euro. Ces derniers se sont entendus sur un montant supérieur à 800 milliards d'euros, a déclaré Maria Fekter, la ministre autrichinne des Finances. Son homologue français, François Baroin, a déclaré que l'ampleur du pare-feu reste ouverte et dit avoir bon espoir qu'un accord sera trouvé aujourd'hui. Le rebond du marché pourrait cependant être freiné par la situation en Espagne, Madrid devant présenter son projet de budget aujourd'hui sur fond de grève générale dans le pays.

Récemment attaquées, les valeurs cycliques sont les plus recherchées, et notamment celles liées à l'automobile et à la construction. Les banques sont également entourées. Les analystes n'excluent pas un rebond technique à très court terme en raison des efforts des gouvernements à regagner en crédibilité dans leurs efforts pour atteindre leurs objectifs budgétaires. Ils indiquent cependant qu'il faudra d'abord passer par une phase de consolidation, qui vient juste de commencer.

A 12h20, le Cac 40 progresse de 1,17% à 3.420,70 points et affiche pour l'heure un gain de 8,26% sur les trois premiers mois de l'année, soit sa meilleure performance trimestrielle depuis la période juillet-septembre 2009. Le volume d'affaires avoisine le milliard d'euros sur les valeurs de l'indice. L'Euro Stoxx 50 monte de 0,92%. A Londres, le Footsie gagne 0,63% et, à Francfort, le Dax reprend 1,03%. Le contrat future juin sur indice Dow Jones s'apprécie de 55 points à 13.133.

Sur le front du pétrole, le baril de Brent de la mer du Nord reprend 70 cents à 123,09 dollars en anticipation d'un resserrement du marché de l'essence aux Etats-Unis à l'approche de la «driving season». Les cours avaient baissé de 2,5% au cours des deux dernières séances sur fond d'anticipations d'ouverture des stocks stratégiques aux Etats-Unis et en France. Sur le marché des changes, l'euro se reprend à 1,3335 dollar, revenant en vue d'un plus haut d'un mois touché mardi à 1,3386.

Sur le plan macroéconomique, l'inflation s'est légèrement tassée à 2,6% en rythme annuel dans la zone euro en mars, contre 2,7% en février, selon l'estimation «flash» publiée par Eurostat. En France, la consommation des ménages a progressé de 3% en février, après un repli de 0,4% en janvier. Le déficit public s'est élevé à 5,2% du PIB en 2011, un chiffre inférieur aux 5,7% prévus par le gouvernement. En conséquence, ce dernier a révisé sa prévision de déficit public pour 2012 à 4,4% du PIB, contre 4,5% auparavant, a déclaré la ministre du Budget, Valérie Pécresse, au Monde. Les prix à la production ont quant à eux augmenté de 0,8% dans l'Hexagone en février, essentiellement gonflés par la hausse des produits pétroliers, industriels et alimentaires. En Allemagne, les ventes au détail ont diminué de 1,1% le mois dernier. Elles ont cependant augmenté de 1,7% en glissement annuel. Trois indicateurs américains animeront l'après-midi: les revenus et dépenses des ménages de février à 14h30, l'indice PMI de Chicago de mars à 15h45, puis l'indice définitif Reuters-Université du Michigan de confiance du consommateur pour le même mois à 15h55.

En hausse en début de séance, Total cède 0,41% à 37,675 euros après une chute de 7,75% au cours des trois derniers jours. Le groupe étudie toutes les options pour éteindre la torchère située sur la plate-forme d'Elgin, afin d'éviter l'explosion du nuage de gaz qui entoure la plate-forme. L'agence Dow Jonesindique pour sa part que Total envisage de forer un puits de dérivation pour tenter de colmater la fuite. L'agence Moody's déclaré qu'elle suivait de près l'évolution de la situation, tant sur le plan environnemental, que sur celui des conséquences financières. De son côté, UBS estime dans une note que la chute de l'action est exagérée dans la mesure où la situation n'est pas un nouveau Macondo, du nom du site de l'explosion de la plate-forme Deepwater Horizon de BP dans le golfe du Mexique en 2010. L'intermédiaire indique néanmoins rester prudent sur le dossier.

Technip monte en revanche de 3,56% à 87,02 euros dans le sillage du rebond des cours du pétrole.

Les banques se reprennent sur des achats à bon compte et dans l'attente d'une décision sur le fonds de sauvetage de la zone euro. BNP Paribas gagne 0,69% à 35,93 euros, Société Générale 1,39% à 22,25 et Crédit Agricole 2,73% à 4,744. La banque verte a annoncé avoir engagé de nouvelles discussions avec le chinois Citic Securities en vue de lui céder la totalité du capital de sa filiale de courtage CLSA, et non plus une simple participation de 19,9% comme prévu auparavant.

Renault progresse de 2,90% à 39,915 euros, Peugeot de 2,85% à 12,265 et Michelin 2,57% à 55,95 alors que l'indice européen Stoxx 600 de l'automobile affiche la meilleure performance sectorielle sur le trimestre avec un gain de 29%.

Plus forte hausse du Cac 40, Lafarge avance de 5,14% à 35,995 euros, tandis que Saint-Gobains'adjuge 1,84% à 33,69. HSBC estime dans une note que le pire est passé en termes de résultats dans le secteur de la construction. De son côté, Exane BNP Paribas se montre plus optimisme sur les marché de l'immobilier américain.

Essilor International s'octroie 2,16% à 67,24 euros. Exane BNP Paribas a relevé sa recommandation sur le titre du leader mondial de l'optique ophtalmique de «sous-performance» à «surperformance» avec un objectif de cours de 76 euros.

Enfin, Maurel & Prom s'apprécie de 2,07% à 13,30 euros. Le groupe pétrolier a dégagé un bénéfice net de 165 millions d'euros l'an dernier, contre une perte de 139 millions en 2010. Le résultat opérationnel s'établit à 258 millions d'euros, contre un solde négatif d'également 139 millions l'année précédente. L'excédent brut d'exploitation a plus que doublé à 273 millions d'euros. Le groupe indique que la visibilité s'améliore pour 2012 et anticipe un accroissement de sa production au Gabon et en Colombie. 

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...