vendredi 30 mars 2012

Le coup de filet dans les milieux islamistes débouche sur 17 gardes à vue



Des policiers du GIPN arrêtent un homme près de Nantes, le 30 mars.
Des policiers du GIPN arrêtent un homme près de Nantes, le 30 mars. (Photo Jean-Sebastien Evrard. AFP)
La police a saisi des armes et placé en garde à vue 17 personnes vendredi à l'aube dans les milieux islamistes radicaux en France, plus d'une semaine après la mort de Mohamed Merah, le tueur au scooter, a-t-on appris de sources proches de l'enquête.
Parmi les interpellés figure Mohammed Achamlane, leader de Forsane Alizza («Les Cavaliers de la Fierté»), un groupe salafiste radical dissous en février par le ministre de l'Intérieur Claude Guéant qui l'accusait de préparer à la lutte armée.
Sur Europe 1, Nicolas Sarkozy a expliqué que cette opération n'était«pas liée simplement à Toulouse, c'est sur tout le territoire, c'est en lien avec une forme d'islamisme radical et c'est en plein accord avec la justice».
«Je peux vous dire qu'un certain nombre d'armes, des Kalachnikov, ont été saisies et que dans la République française, quand on habite dans un quartier, on n'a pas à y habiter avec une Kalachnikov», a-t-il poursuivi.
«Il y aura d'ailleurs d'autres opérations qui continueront et qui nous permettront également d'expulser du territoire national un certain nombre de gens qui n'ont, au fond, rien à y faire», a ajouté le président candidat. «Le traumatisme de Montauban et Toulouse a été profond dans notre pays, un peu - je ne veux pas comparer les horreurs - un peu comme le traumatisme qui a suivi aux Etats-Unis et à New York l'affaire de septembre 2001, le 11-Septembre», a également jugé Nicolas Sarkozy.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...