samedi 17 mars 2012

L'ancien gardien de camp nazi John Demjanjuk est mort



Mots clés : ,
Par Caroline BruneauMis à jour  | publié  Réactions (36)
John Demjanjuk après le verdict de son procès le 12 mai 2011.
John Demjanjuk après le verdict de son procès le 12 mai 2011. Crédits photo : CHRISTOF STACHE/AFP
Recommander

L'ancien gardien du camp de Sobibor avait été condamné en 2011 à cinq ans de prison pour complicité de crime contre l'humanité.

John Demjanjuk, condamné en mai 2011 à 5 ans de prison pour sa participation à un crime contre l'humanité, est mort ce samedi dans la maison de retraite de Bad Feilnbach en Bavière, a annoncé la police bavaroise. Il avait 91 ans.
Né en Ukraine en 1920, mobilisé pendant la guerre, Ivan Demjanjuk avait été fait prisonnier par les nazis avant de devenir gardien au camp de Sobibor. Après la guerre, il avait émigré aux États-Unis où il avait pris le nom de John Demjanjuk.

Extradé et condamné en Allemagne

Recherché dès 1980 par la justice israélienne pour sa participation à l'extermination des Juifs du camp de Sobibor, il avait fait l'objet d'une procédure d'extradition très longue qui avait aboutit à son arrivée en Allemagne en 2009. Son procès s'était finalement ouvert en Bavière, auquel il avait participé sur une civière, caché par une casquette et des lunettes noires.
Sa défense lors de son procès avait été louvoyante: il avait d'abord nié avoir été gardien dans les camps. L'accusation a alors présenté la carte d'identité verte de SS émise dans le camp de Trawniki, portant le numéro 1393, d'un Ukrainien nommé Ivan Demjanjuk. La photo en noir et blanc ressemble indiscutablement à ce qu'avait pu être, jeune homme, John Demjanjuk. Sur cette même carte, un revolver fumant indiquerait son transfert de Trawniki à Sobibor au printemps 1943. Demjajuk s'est alors défendu en disant que la carte était un faux, puis en affirmant que les prisonniers de guerre sovitéiques étaient obligés, de toute façon, de faire ce que les nazis voulaient.
En mai 2011, il avait finalement, après 18 mois de procès,été condamné à 5 ans de prison pour sa participation à la mort d'au moins 28.060 Juifs. L'absence de témoin direct et des doutes sur son identité avait perturbé le procès. Malgré sa condamnation, Demjanjuk n'avait pas été emprisonné en raison de son âge et de son état de santé.
Serge Klasfeld, qui a passé sa vie avec sa femme Beate à poursuivre les criminels nazis, s'est réjoui samedi de la mort de Demjanjuk: «Tant mieux, tant mieux. Un de moins... Un monde sans Demjanjuk, c'est mieux qu'avec Demjanjuk», a réagi le président de l'Association des fils et filles de déportés juifs de France.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...