samedi 31 mars 2012

La trithérapie d'urgence, méconnue et pourtant si efficace



Le Point.fr - Publié le 30/03/2012 à 16:03 - Modifié le 30/03/2012 à 18:07

Un traitement permet de réduire considérablement les risques de contamination au VIH, s'il est pris juste après l'exposition à un risque.

Le traitement par cette trithérapie d'urgence est très lourd : il doit être suivi pendant quatre semaines, à raison de deux prises de cinq comprimés par jour.
Le traitement par cette trithérapie d'urgence est très lourd : il doit être suivi pendant quatre semaines, à raison de deux prises de cinq comprimés par jour. © Perrière / SIPA
  • Partagez sur Facebook
  •  
  • Partagez sur Twitter
  •  
  •  
  • Partagez sur LinkedIn
  •  
  • Envoyer par email

Il existe un traitement d'urgence qui, s'il est pris correctement et dans les temps, réduit considérablement le risque de contamination par le virus du sida. Un traitement accessible au grand public depuis 1998 en France, mais qui reste pourtant largement méconnu. Selon une enquête réalisée en Ile-de-France en 2011, un Francilien sur cinq déclarait avoir entendu parler de l'existence d'une trithérapie d'urgence (TPE), et seules 17 % des personnes sondées en étaient certaines. À l'occasion du Sidaction, qui se déroule de vendredi à dimanche, petit tour d'horizon de ce qu'il faut savoir sur la TPE.
Qui peut avoir recours à la trithérapie d'urgence, et dans quels cas ?
Toute personne qui a été exposée au virus ou qui craint de l'être après avoir été exposée à un risque (rapport sexuel non protégé, rupture de préservatif, échange de seringue ou piqûre accidentelle...) peut être traitée par la TPE.
Quand peut-on la prendre ?
Il s'agit d'une combinaison de différents traitements anti-rétroviraux. Elle doit être administrée le plus rapidement possible après la situation à risque, au maximum dans les 48 heures suivant l'exposition potentielle (comme pour la contraception d'urgence). Le traitement est très lourd : il doit être suivi pendant quatre semaines, à raison de deux prises de cinq comprimés par jour.
Quels en sont les effets secondaires ?
Nausées, diarrhées et maux de ventre parfois peuvent rendre cette trithérapie d'urgence extrêmement pénible. Le patient est suivi 48 heures après le début de la prise en charge, et dix jours plus tard pour évaluer sa tolérance au traitement et vérifier sa sérologie.
Comment se procurer ce traitement?
Il est disponible aux urgences des hôpitaux, dans les services d'infectiologie et dans les centres de dépistage anonyme du VIH.
Combien coûte la TPE ?
Le patient ne ressort pas du centre avec une ordonnance, mais avec le traitement, qui est totalement pris en charge par la Sécurité sociale.
Quelle est l'efficacité de la trithérapie ?
Certains spécialistes jugent ce traitement efficace dans la quasi-totalité des cas, d'autres affirment que l'on est sûr qu'il réduit les risques de contamination de 80 %, à condition de le suivre en continu pendant un mois. Mais aucune statistique n'existe réellement : il faudrait en effet pour cela comparer les pathologies de deux groupes, dont l'un aurait pu bénéficier de la trithérapie d'urgence et pas l'autre, une expérience qui ne serait évidemment pas envisageable pour des raisons éthiques.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...