samedi 31 mars 2012

La torchère s’éteint sur la fuite de gaz constatée par Total en Mer du Nord


 
Par la bouche de son porte-parole à Paris, le groupe Total s'est défendu, le samedi 31 mars, d'avoir manqué de transparence dans sa gestion de l'importante fuite de gaz constatée sur l’une de ses plateformes en mer du Nord. Total avait concédé que la fuite sur le champ d'Elgin, à 240 km au large d'Aberdeen (Ecosse), constituait son plus gros incident dans la région « depuis au moins dix ans ». Le groupe pétrolier français avait essuyé des critiques notamment de Greenpeace et des autorités régionales écossaises.
Une lueur d'espoir est cependant apparue ce même samedi avec l'annonce de l'extinction naturelle d'une torchère, qui faisait craindre une explosion sur la plateforme évacuée le week-end dernier. La nouvelle devrait permettre au groupe de concentrer désormais ses efforts sur les opérations de colmatage de la fuite, localisée à quatre kilomètres sous le plancher marin.
Total avait expliqué vendredi avoir lancé en parallèle deux opérations pour stopper cette fuite : étouffer le puits à partir d'une base flottante, ou alors forer deux puits de dérivation pour soulager la pression du gaz et permettre l'injection de boues destinées à sceller l’orifice sous-marin. Ce dernier scénario pourrait prendre jusqu'à six mois.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...