jeudi 29 mars 2012

La justice examine une possible remise en liberté de Patrice de Maistre



L'ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, avec son avocat, arrive le 22 mars 2012 au TGI de Bordeaux.
L'ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, avec son avocat, arrive le 22 mars 2012 au TGI de Bordeaux. (Photo Pierre Andrieu. AFP)

Deux journalistes du «Point» doivent en outre être mis en examen dans la journée pour violation de la vie privée de Liliane Bettencourt.

L'ex-gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt Patrice de Maistre s'apprêtait jeudi à Bordeaux à demander sa liberté, tandis que deux journalistes du Point allaient être mis en examen dans le cadre de cette affaire, de plus en plus commentée par les politiques.
Jeudi à partir de 14 heures, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux devait étudier une éventuelle remise en liberté de Patrice de Maistre, après son placement en détention provisoire à la maison d'arrêt de Gradignan (Gironde) vendredi 23 mars à la demande du juge Jean-Michel Gentil et du parquet.
Le parquet général souhaite demander le maintien en détention. La décision est attendue ce vendredi.

18 millions d'euros

Patrice de Maistre, par sa proximité avec l'héritière de l'Oréal, en situation de faiblesse psychique depuis cinq ans et demi, et ses liens avérés avec l'UMP, est au cœur de la nébuleuse de dossiers Bettencourt, et en est le premier protagoniste placé en détention provisoire.
Le juge Jean-Michel Gentil, en charge de l'enquête sur les «abus de faiblesse» au détriment de la milliardaire, lui reproche d'avoir, en personne ou via sa société Eugenia, perçu quelque 5,4 millions d'euros de manière indue de la part de Liliane Bettencourt ou de la société chargée de gérer les dividendes boursiers de cette dernière.
Le magistrat aimerait aussi savoir ce que Patrice de Maistre a fait des quatre millions d'euros qu'il a fait rapatrier de 2007 à 2009 depuis des comptes suisses de Mme Bettencourt, et notamment de deux sommes de 400 000 euros rapportées à des dates précises, en pleine campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007.
Au total, selon un article paru jeudi dans Sud Ouest, c'est sur 18 millions d'euros appartenant à Liliane Bettencourt que Patrice de Maistre sera prié par la justice de s'expliquer.
«Rien ne justifie cette décision de placement en détention», s'était insurgé lundi Me Pierre Haïk, l'un des avocats du gestionnaire de fortune. «En tout cas, rien ne le justifie juridiquement», avait ajouté son associée Me Jacqueline Laffont, laissant percevoir ainsi le soupçon que le juge pourrait vouloir faire pression sur Patrice de Maistre pour qu'il soit plus loquace.

La classe politiqu

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...