vendredi 16 mars 2012

La France interdit temporairement la culture du maïs MON810


Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 16.03.12 | 18h33   •  Mis à jour le 16.03.12 | 19h55
Deux nouvelles variétés de maïs transgéniques devraient être mises au point par Monsanto dans les mois à venir. 17/08/11
Deux nouvelles variétés de maïs transgéniques devraient être mises au point par Monsanto dans les mois à venir. AFP/JEAN-PIERRE MULLER

La France a décidé de réintroduire sur son territoire un moratoire sur la culture du maïs génétiquement modifié MON810, commercialisé par le groupe américain Monsanto, annonce le ministère de l'agriculture, vendredi 16 mars. Cela signifie que Paris interrompt, du moins temporairement, la culture de ce maïs transgénique.

Cette mesure vise à "protéger l'environnement"selon un communiqué du ministère. Cette décision a été prise "en raison de la proximité des semis", précise-t-on de même source. Sa consommation reste toutefois autorisée, avec une obligation d'étiquetage. Un arrêté du ministre sera publié au Journal officieldimanche, a précisé le ministère.
Le conseil d'Etat avait pourtant suspendu en novembre une interdiction datant de 2008 de cultiver et de commercialiser ce maïs transgénique en France, estimant qu'elle n'était pas suffisamment fondée. Quelques mois plus tard, en février, le gouvernement demande à la Commission européenne de suspendre la culture du MON810, seule céréale transgénique autorisée dans l'Union européenne. En retour, la Commission saisit l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (AESA), mais indique qu'elle n'envisageait pas de prendre des mesures d'urgence dans l'attente d'un avis de l'AESA.
"VIDE JURIDIQUE"
Au lendemain de la demande du gouvernement français, le réseau France nature environnement (FNE) avait indiqué que la France n'était "pas tenue d'attendre une réponse" des autorités européennes pour interdire les semis de maïs MON810. Le réseau soulignait que la période des premiers semis se rapprochait, pouvantcommencer dès courant mars dans certaines régions, et qu'"aujourd'hui rien ne s'oppose à la commercialisation des semences et à la mise en culture""Depuis l'invalidation du moratoire, il y a un vide juridique", avait-il avancé.
En janvier, le groupe américain Monsanto a réitéré qu'il n'avait pas l'intention devendre de maïs transgénique en 2012 "et au-delà" en France, considérant que les conditions pour la commercialisation n'étaient "pas réunies". De son côté, lors de la demande du gouvernement français formulée par la ministre de l'écologie, l'Association française des biotechnologies végétales (AFBV) avait dénoncé "le signe négatif envoyé par le gouvernement aux acteurs des filières agricoles et agro-industrielles". Avec cette demande, "la France sacrifie sa recherche sur les biotechnologies végétales", estimait l'AFBV.
Le géant américain Mosanto est connu pour ses multiples scandales sanitaires. En février, Mosanto a été jugé "responsable", de l'intoxication à l'herbicide en 2004 d'un agriculteur français.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...