mercredi 28 mars 2012

Fuite de gaz sur une plateforme: "Total n'est pas meilleure que BP"



Par LEXPRESS.fr, publié le 28/03/2012 à 10:16, mis à jour à 13:45
Fuite de gaz sur une plateforme: "Total n'est pas meilleure que BP"
Une zone d'exclusion maritime et aérienne a été mise en place autour d'une plateforme d'exploitation d'hydrocarbures appartenant à Total en mer du Nord au large de l'Ecosse.
ANTOINE AGASSE / AFP

Une zone d'exclusion maritime a été mise en place en mer du Nord à la suite d'une fuite de gaz. 23 tonnes de gaz se sont échappées de la plateforme en 48 heures. Les écologistes protestent. 

Des écologistes -députés européens ou associations- ont estimé mercredi que l'UE devait se doter de règles plus strictes en matière de sécurité des plateformes pétrolières et gazières, à la suite de la fuite de gaz sur une plate-forme de Total en mer du Nord. "Bien que jugé à ce stade 'minime' quant à son impact sur l'environnement, ce nouvel accident conforte la position des écologistes à vouloir faire adopter un cadre réglementaire européen plus sévère pour ces activités à haut risque", a affirmé Sandrine Bélier, députée européenne EELV, dans un communiqué.  
L'association Robin des Bois a relevé pour sa part que deux ans après l'accident de la plate-forme Deepwater Horizon de BP, dans le Golfe du Mexique, les cadres de Total "tiennent le même discours" et montrent "la même impuissance". "Il faudrait des règles strictes, on espère une amélioration du projet de réglementation des installations offshore de l'Union européenne" mis au point après Deepwater, un texte "qui n'est pas assez ambitieux", a aussi indiqué Charlotte Nithart, de Robin des bois. Greenpeace a relevé pour sa part qu'à la suite de l'accident de la plate-forme Deepwater, "Total s'était targué d'avoir des installations sûres", mais la compagnie prouve qu'elle "n'est pas meilleure que BP". 
"Plus gros incident en mer du Nord depuis dix ans"
Pour Total, il s'agit "du plus gros incident en mer du Nord depuis au moins dix ans". Une zone d'exclusion maritime et aérienne a été mise en place autour d'une plateforme d'exploitation d'hydrocarbures appartenant à Totalen mer du Nord au large de l'Ecosse, en raison d'une importante fuite de gaz, a indiqué mardi un porte-parole du groupe pétrolier français.  
La fuite a conduit le groupe à faire appel à "des experts venus de France et à d'autres spécialistes", a indiqué Brian O'Neill mardi matin. Une zone d'exclusion maritime de 2 milles (3,7 km) a été mise en place tandis que les avions et hélicoptères sont interdits de survol sur 3 milles (5,5 km). "La zone d'exclusion permet aux équipes qui interviennent sur la fuite de travailler en toute sécurité", a expliqué une porte-parole des garde-côtes.  
Trois avions de surveillance loués par Total vont survoler la zone mardi. La fuite a entraîné un nuage de gaz sur la zone, qui peut présenter des risques d'inflammation et de toxicité, selon Simon Boxall, océanographe à l'université de Southampton, interrogé par la BBC. Lors de la fuite qui a débuté dimanche, du liquide s'est d'abord échappé avant le gaz, a expliqué le porte-parole de Total, entraînant la formation d'une nappe fine d'hydrocarbure de 4,8 miles carrés (12,4 km2).  

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...