lundi 19 mars 2012

Fair-play financier: Pas de «passe-droits» pour le PSG selon Michel Platini



2 contributions
Créé le 19/03/2012 à 12h14 -- Mis à jour le 19/03/2012 à 12h50

FOOTBALL - Le président de l'UEFA n'a pas l'intention de changer de programme à la tête de l'instance européenne...

Michel Platini, président de l'UEFA, se dit prêt dans un entretien exclusif à l'AFP à prendre des mesures impopulaires, comme l'exclusion des compétitions européennes, afin d'amener les clubs à respecter l'équilibre financier, «sinon le foot va périr». Dans le cadre du fair-play financier - ne pas dépenser plus qu'on ne gagne - les premières sanctions pourraient tomber à partir de 2014-15. Tous les clubs seront soumis au même régime, y compris le Paris SG, détenu par de richissimes qatariotes.
Vous aviez tiré un signal d'alarme en août sur les finances des clubs...
Et les pertes ont augmenté! Il n'y a pas un manque d'argent: les clubs n'ont jamais dépensé autant. Mais c'est une mauvaise gestion, il va falloir mettre des règles de gestion. Avec le fair-play financier, on a anticipé. On va continuer, on ne reviendra pas en arrière. Il y a des gouvernements qui doivent serrer la ceinture à leur pays et qui ne sont pas populaires. On ne sera peut-être pas populaires, mais on est obligés, sinon le foot va périr".
Comment un club comme le Paris SG, qui dépense plus qu'il ne gagne mais dispose d'investisseurs aux ressources immenses, sera-t-il traité?
Ce club sera sous le contrôle du fair-play financier, comme tous les autres. Les dirigeants connaissent les règles. Jean-Claude Blanc (directeur général du PSG), avec qui on avait discuté au début quand il était dans la direction de la Juventus, est un peu à l'initiative du fair-play financier. Ce n'est pas parce que je suis Français, ami du PSG et des Qataris (il a voté pour le Mondial-2022 au Qatar) qu'il y aura des passe-droits. Je pense qu'on ne connaît pas encore leur budget, ils viendront le présenter. Il faut regarder, s'adapter, ce n'est pas simple, chaque club a sa propre histoire, ses propres faits. Mais il faut rester fidèle à une philosophie entérinée par l'UEFA et on la respectera. Et les dirigeants du PSG la respecteront aussi, sinon ils ne joueront pas dans nos compétitions ou ils auront d'autres problèmes, mais ça je ne sais pas du tout. Ce qui est marrant c'est tous les mécènes, les propriétaires, les Berlusconi (AC Milan), Moratti (Inter Milan), nous demandent de faire dès règles pour ne plus mettre autant d'argent dans leurs clubs et les Qataris voudraient eux nous demander de ne pas faire des règles, pour, eux, pouvoir mettre de l'argent. Mais, bon, le PSG fait partie des clubs qui ont accepté d'être testés actuellement sous nos critères.
A quels types de sanctions s'exposent les contrevenants?
Il y a un éventail de sanctions, qui est à l'étude, ça va de l'amende à l'exclusion des compétitions, mais ça peut être aussi des sanctions en terme de recrutement, sur la possibilité d'aligner des joueurs. La finalité n'est pas de les tuer. Il s'agit de mettre des règles. Ce qui touche le PSG, ce n'est pas la même chose -à part Manchester City (détenu par un investisseur des Emirats arabes unis)- que ce qui touche les autres clubs. Mais ça ne se fera pas à la tête du client et il n'y aura pas de passe-droits. Et on ne reviendra pas en arrière.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...