jeudi 29 mars 2012

Etats-Unis : les inscriptions au chômage au plus bas depuis 4 ans



La baisse du nombre des demandeurs d'emplois se poursuit aux Etats-Unis. Le dynamisme de la croissance américaine a également été confirmée, à 3 % en rythme annuel.

ECRIT PAR
Claude FOUQUET
Claude FOUQUETJournaliste
Etats-Unis : les inscriptions au chômage au plus bas depuis 4 ans
L'horizon s'éclaircit pour l'économie américaine. Et notamment pour le marché de l'emploi. Publiées aujourd'hui, les statistiques sur les nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis montrent une poursuite de la baisse. Ces inscriptions atteignent leur plus bas niveau depuis quatre ans, selon des chiffres publiés jeudi par le gouvernement.
En données corrigées des variations saisonnières, le département du Travail a estimé à 359.000 les demandes d'allocations déposées dans le pays entre le 18 et le 24 mars, contre 364.000 la semaine précédente. Il faut remonter à la mi-avril 2008 pour retrouver un si bas niveau d'inscription.
Les analystes ont été un peu déçus car ils anticipaient un repli plus important. Cependant, cette déception est elle-même à relativiser, car l'administration américaine a modifié ses méthodes de calcul et notamment la manière dont elle corrige ces séries statistiques en fonction des variations saisonnières. Toutes les séries depuis 2007 ont été recalculées pour l'occasion ce qui a abouti à une révision importante de ceux des dernières semaines. Ainsi la première estimation de la semaine du 11 au 17 mars avait été de 348.000 nouvelles inscriptions. Soit 16.000 de moins que le chiffre corrigé aujourd'hui.
Mais, en dépit de ces modifications méthodologiques, qui avaient conduit à penser que ce plus bas avait été atteint dès la semaine dernière, « la tendance générale des données est essentiellement inchangée sur ces deux à trois derniers mois », a explique un responsable de la division statistique du département du Travail à l'occasion de cette publication.
La décrue des inscriptions au chômage confirme l'embellie du marché du travail américain depuis l'automne, qui a fait chuter le taux de chômage à 8,3% en février contre 9,1% en août. Mais certains experts, et non des moindres, se demandent désormais si cette amélioration est durable. Lundi, le président de la Fed, Ben Bernanke, a estimé que les économistes ne pouvaient « pas être certains » que la tendance allait se prolonger au printemps. Même si certains estiment que la relocalisation d'usines pourrait, à terme, créer 3 millions d'emplois aux Etats-Unis.

Croissance confirmée fin 2001

Mais pour l'heure, les indicateurs sont plutôt au beau fixe et, dans ses dernières prévisions publiées elles aussi ce jeudi, l'OCDE reste optimiste pour l'avenir de l'économie américaine. Elle pourrait donc continuer sur sa lancée d'une croissance toujours dynamique qui s'est éloigné du creux de la vague
La première estimation du PIB américain pour la croissance du produit intérieur brut (PIB) pour le dernier trimestre de 2011 a d'ailleurs été confirmée ce même jour. Permettant à la croissance d'atteindre les 3% en rythme annuel (après avoir progressé de 1,8% pendant les trois mois d'été), son taux le plus élevé depuis le deuxième trimestre 2010. Cerise sur le gâteau, si le chiffre du PIB reste inchangé, par contre les données définitives du quatrième trimestre indiquent une révision en nette hausse des revenus des ménages, ce qui est de bon augure pour la consommation du trimestre en cours. La croissance de l'investissement des entreprises en biens d'équipement a été revue en nette hausse, de +2,8% à +5,2%, après +15,7% au troisième trimestre. En revanche, le commerce extérieur a fait perdre 0,3 point de croissance au pays en fin d'année dernière.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...