lundi 19 mars 2012

ENTREPRISES ET SECTEURS





19/03 | 14:03 | mis à jour à 14:25 | Les Echos

Forte demande pour le premier emprunt à 20 ans du FESF

Les investisseurs ont largement souscrit à l'émission obligataire du Fonds européen de stabilité financière. La demande a été trois fois plus importante que le montant prévu.

Forte demande pour le premier emprunt à 20 ans du FESF
Pour une première, c'est une réussite. L'emprunt le plus long à ce jour lancé par le Fonds européen de stabilité financière (FESF) a été plus que salué. D'une échéance de 20 ans, cette émission a suscité une forte demande de la part des investisseurs. Alors que cet emprunt ne doit totaliser que 1,5 milliards d'euros, la demande adressée aux banques chargée de son placement a ainsi dépassé les 4,5 milliards d'euros. C ‘est tout du moins ce qu'indiquent les cahiers d'ordres des trois banques mandatées par le FESF pour cette émission : BNP Paribas, Commerzbank et DZ Bank.
Conséquence directe de ce succès, le spread indicatif a été resserré au-dessus de la courbe des swaps. Initialement fixé à 120 points de base, il a été ramené à 155 points de base. Ce niveau de spread devrait permettre à l'émission de donner un coupon de l'ordre de 4%, susceptible de satisfaire les assureurs, gros acheteurs de papier long.

Aucune émission supérieure à 10 ans jusqu'alors

Jusqu'à maintenant, aucune émission du FESF n'avait dépassé les 10 ans de maturité. Un temps, le fonds a envisagé un lancement encore plus long (30 ans) mais a finalement préféré jouer une certaine sécurité avec une durée de 20 ans. «C'est un choix difficilement discutable», dit un banquier qui ne participe pas à l'émission et qui a été interrogé par l'agence Reuters. Avant d'ajouter : «Pas de difficulté a priori pour placer 1,5 milliard d'euros, et le spread indicatif est correct. Il aurait peut-être pu aller plus loin, dans l'échéance ou le montant.»
De fait, le FESF semble avoir voulu profiter de l'environnement actuel et du fait que les dernières émissions d'emprunteurs publics ont rencontré un franc succès. La Belgique a placé la semaine dernière quatre milliards d'euros de papier à 20 ans, qui a suscité une demande de 6,4 milliards d'euros. Les assureurs ont pris jusqu'à 42% des titres.
Sur des échéances plus classiques, le FESF compte solliciter les marchés obligataire et monétaire cette semaine avec un emprunt benchmark à cinq ans et un placement de deux milliards d'euros de bons à six mois.

Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...