lundi 21 novembre 2011

Arménie


L’Arménie, en forme longue la République d'Arménie, en arménien HayastanՀայաստան et Hayastani Hanrapetut’yunՀայաստանի Հանրապետություն, est un pays sans accès à la mer situé dans le Petit Caucase. Cette ancienne république soviétique a des frontières terrestres avec la Turquie à l'ouest, la Géorgie au nord, l'Azerbaïdjan à l'est et l'Iran au sud. Bien que parfois géographiquement située en Asie2,3,4, l'Arménie est considérée par certains auteurs comme faisant culturellement, historiquement et politiquement parlant, partie de l'Europe, voire, géographiquement5, à sa lisière6,7. Elle est membre de plus de trente-cinq organisations internationales, comme l'ONU, le Conseil de l'Europe, la Communauté des États indépendants, etc. Elle est aussi un membre permanent de l'organisation internationale de la francophonie8.
Avec un riche héritage culturel, elle est une des plus anciennes civilisations au monde. Bien que l'Arménie soit un pays constitutionnellement séculier, la religion chrétienne joue un rôle important. Elle fut d'ailleurs la première nation à adopter lechristianisme comme religion d'État en 301.

histoire de Yambol bulgarie


Les terres riches et arrosées par la Toundja, dans la plaine autour de l'actuelle Yambol, ont été habitées des la Préhistoire. Plus de 30 monticules comportant jadis des hameaux ont été découverts dans les environs. Ceux de Vessélino, Ratchéva et Martchéva ont été les plus étudiés et ont révélés des habitats du néolithique (-6000 à -4000), du Chalcolithique (-4000 à -2700) et de l'Âge du bronze (-2700 à -900).
Lors d'un voyage en Thrace, en 293, l'empereur romain Dioclétien s'arrêta, sur la route entre Adrianoupolis et Augusta Trajana, dans une petite localité située sur la rive gauche (est) d'une méandre de la Toundja. Il décida d'y fonder une ville dédiées à Zeus : Diospolis. Par la suite, le nom de la ville se transforma en Dampolis, Diampolis (nom byzantin du xe au xive siècles), Dianpolis, Khiampolis, Grenboel (nom utilisé par les chrétiens occidentaux au Moyen Âge), Dabilin (nombulgare au xive siècle), Doubilin, Dinibouli, Diamboli, Yanbolou, Yambol, Yanboli et, enfin, à nouveau Yambol. La première mention écrite de la ville date du vie siècle av. J.‑C..
Lors de la conquête des Balkans par l'Empire ottoman, la ville opposa une forte résistance aux conquérants mais elle fut prise, en 1373, après un siège. Une partie des murs et tours d'enceinte de la ville fortifiée du Moyen-Age sont encore visibles de nos jours.
En 1830, après la Guerre russo-turque de 1828-1829], une grande partie de la population bulgare de Yambol et de ses environs est chassée par les Turcs et part s'installer dans la Dobroudja et en Bessarabie. De ce fait, la région est peu peuplée et connaît un déclin économique. Lors de la Guerre russo-turque de 1877-1878, les armées russes libèrent la ville, en janvier 1878, de la domination turque.
Les transferts de populations après la Deuxième Guerre Balkanique et la Première Guerre Mondiale changent radicalement la situation démographique des environs de Yambol : de nombreux réfugiés bulgares de Thrace orientale, de Thrace occidentale et d'autres régions s'y installent.

les photos de ténès algérie 2012


photos de tiznit maroc 2012


Ma liste de blogs

PARTAGER

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...